08192018Headline:

Tête-à-tête à la résidence du chef de l’Etat, Ça va de Charybde en Scylla entre Ouattara et Bédié.

Ça va de Charybde en Scylla entre les présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. On devrait même dire que c’est la rupture totale, tant le fossé de la division et de l’inimitié entre les deux hommes s’agrandit. Une autre preuve irréfutable du divorce, cette déclaration de retrait de la coalition du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp-unifié) pondue par le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) à l’issue de son tête-à-tête avec son ‘’ cadet ‘’ Alassane Ouattara, mercredi 8 août 2018, à la résidence du chef de l’État.

Que s’est-il réellement passé pour qu’on en arrive à cette extrémité entre les deux héritiers Houphouëtistes ? Une source confidentielle dans l’entourage proche du président ivoirien donne des explications. Selon elle, l’allié du chef de l’État a effectué le déplacement de son domicile pour lui réitérer son intention de se présenter aux élections présidentielles de 2020. « Alors que le président pensait que les discussions porteraient sur le parti unifié et la possibilité pour le Pdci d’intégrer cette formation, il (Bédié) est allé lui dire que c’est son tour d’être candidat à la présidentielle et que 2020 n’est pas négociable », informe notre source. Elle ajoute que l’ancien président attend des autres membres de la coalition houphouëtiste un soutien total à la réalisation de son projet, comme ce fut le cas avec l’actuel chef de l’État en 2010 et 2015.

A la vérité, la déclaration d’intention de candidature d’Henri Konan Bédié à Alassane Ouattara n’est pas nouvelle. Au cours d’un précédent tête-à-tête, jeudi 24 mai 2018, cette fois au palais de la présidence au Plateau, le président du Pdci avait dévoilé son engagement à être candidat en 2020. « Il a dit au chef de l’État qu’il entend répondre à l’appel du peuple en se portant candidat à la présidentielle de 2020 et que le président devrait se conformer au pacte d’alternance conclu entre eux pour la gestion du pouvoir », rapporte notre interlocuteur.

Mais le président Ouattara, apprend-on, ne donne pas de réponse claire à son ‘’ aîné ‘’ à cette rencontre de mai. Il encaisse le coup comme une ‘’ trahison ‘’ et se contente d’un ‘’ je prends acte ‘’. Le mercredi 8 août, cependant, le rappel fait par le président Bédié de son projet de candidature au nom de la coalition houphouëtiste en 2020 ne laisse pas le président Ouattara de marbre. Il oppose à son allié un refus catégorie, et lui re-indique son souhait de passer la main à une nouvelle génération d’hommes politiques. Bédié n’entend pas les choses de cette oreille. Il maintient sa position et annonce sa sortie de la coalition du Rhdp.

L’idée d’une candidature d’un cadre du Pdci, et pourquoi pas Henri Konan Bédié, à la prochaine présidentielle, est un vœu non négociable au sein du vieux parti. Après son soutien au candidat du Rdr en 2010 face à l’ex-président Laurent Gbagbo, puis aux élections de 2015, le parti septuagénaire se dit légitimement fondé à réclamer son tour. Pour le ministre Gnamien Yao, grand conférencier du Pdci, le candidat de ce parti en 2020 n’est autre que son président, Henri Konan Bédié. « Nous avons dit, au Pdci, qu’il faut, pour 2020, un militant actif. Or, un parti ne confie pas sa direction à un militant non actif. Et puisqu’on a confié la direction du Pdci au président Henri Konan Bédié, je considère qu’il sera notre candidat en 2020 ». Cette candidature a fini par casser l’alliance du Rhdp.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment