08202018Headline:

Tribunal militaire d’Abidjan: Le colonel major, Ange Kessi, procureur militaire, toujours à la traque aux brebis galeuses dans l’armée; Ce qu’ils risquent encore à la fin de leur détention

Le colonel major, Ange Kessi, procureur militaire, toujours à la traque aux brebis galeuses dans l’armée
Six éléments de la gendarmerie nationale viennent de tomber dans les nassses du colonel major, Ange Kessi, le Procureur militaire, qui leur a infligé une peine de 4 mois de prison pour détention et consomation de drogue.

Il se montre très sévère lorsqu’il s’agit de délinquances militaires. Le colonel major, Ange Bernard Kessi Kouamé vient encore de frapper. Le procureur militaire vient de faire condamner six gendarmes à 4 mois de prison ferme pour détention et consommation de drogue. Les Maréchaux de logis en chef Yegake Marc, Coulibaly Iya Flo Mohamed, Yapo Appiah Romaric Cliford, Kouadio Jacques Frédéric, – Coulibaly Silue sie Douguitigui et Tondiemy Sahi Michael devront séjourner à partir de ce jour à la maison d’arrêt militaire d’Abidjan (Mama)

Le parquet militaire n’a pas voulu se montrer clément envers ses hommes en armes « formés et payés pour protéger les personnes et leurs biens et servir d’exemple » aux yeux de la population. « Quel exemple des gendarmes donneraient-ils à la répression de la drogue si eux-mêmes s’y adonnent allègrement? », interroge le Commissaire du gouvernement qui souligne que les mis en cause apprendront à leur dépend à leur sortie de prison après les 4 mois de détention. « Ils vont comprendre que l’armé ivoirienne a changé et qu’on ne peut s’y permettre n’importe quoi ».

Dès la fin de leur peine correctionnelle et privative de liberté, en effet, les six gendarmes condamnés devront affronter le redoutable Conseil d’enquête devant lequel ils seront à nouveau renvoyés par le Commissaire du gouvernement. Devant ce conseil, le magistrat militaire reste formel : « S’ils s’en sortent et qu’ils ne sont pas radiés et déshabillés de la gendarmerie, ils vont désormais respecter l’armée et ses lois ». Le procureur militaire a rappelé les ambitions de l’armée nouvelle qui ne saurait s’accommoder de voyous à la gâchette facile.

Faut-il le souligner, le parquet militaire dirigé par l’intraitable procureur militaire, ne joue pas avec la délinquance militaire. De l’escroquerie au racket en passant par la corruption, le colonel major Ange Kessi et ses hommes sont à la traques aux brebis galeuses au sein de l’armée. Ils n’hésitent pas à frapper sévèrement les fautifs au sein des militaires, des gendarmes que des policiers.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment