12092022Headline:

Ukraine : Macron fait part de son «extrême inquiétude» et promet d’accroître l’aide militaire

 

©PHOTOPQR/LA MONTAGNE/Thierry LINDAUER ; ; 02/07/2020 ; interview emmanuel MACRON, paris le 02 juillet 2020, photo thierry Lindauer (MaxPPP TagID: maxnewsworldfive189545.jpg) [Photo via MaxPPP]

Le président français Emmanuel Macron a fait part de son «extrême inquiétude» après la série de frappes russes lundi 10 octobre sur l’Ukraine et promis d’accroître l’aide militaire de la France à l’Ukraine, lors d’un entretien téléphonique en urgence avec son homologue Volodymyr Zelensky.

«Il a réaffirmé son soutien plein et entier aux côtés du président Zelensky, et l’engagement de la France à accroître son soutien à l’Ukraine en réponse aux besoins formulés par Kiev, y compris en matière d’équipement militaire», a indiqué l’Élysée.

Six canons Caesar supplémentaires

Le chef de l’État «reste en contact étroit» avec son homologue ukrainien, ainsi qu’avec ses «partenaires européens et du G7», a également souligné la présidence française.

Emmanuel Macron a confirmé vendredi que la France envisageait l’envoi de six canons Caesar supplémentaires à l’Ukraine, outre les 18 déjà livrés. Ces canons de 155 mm, fleuron de l’artillerie française, ont une portée de 40 kilomètres.

Ces six nouvelles unités doivent être prélevées sur une commande destinée au Danemark. Des discussions en ce sens sont en train d’être finalisées avec Copenhague, avait-il alors précisé.

Outre les 18 Caesar, la France a fourni jusqu’ici des missiles antichar et antiaérien, des véhicules de l’avant-blindé (VAB), du carburant, des équipements individuels et une quinzaine de canons tractés TRF1 de 155 mm à l’Ukraine. Elle étudie également la possibilité de livrer à Kiev 20 véhicules blindés Bastion.

«Absolument inacceptable»

Les attaques par la Russie s’apparentent à des «crimes de guerre» dont les responsables devront «rendre compte», a affirmé le porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

«Il s’agit d’une nouvelle escalade qui est absolument inacceptable», a déclaré ce porte-parole Peter Stano. Il a par ailleurs appelé le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, à ne pas laisser son territoire être utilisé comme «pas de tir pour les missiles contre l’Ukraine» et a «ne pas être partie prenante à l’agression brutale menée par la Russie».

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé à Olaf Scholz et Emmanuel Macron une réponse «dure» à la Russie. «Nous avons discuté du renforcement de notre défense aérienne, de la nécessité d’une réaction européenne et internationale dure, ainsi que d’une pression accrue sur la Russie», a affirmé Volodymyr Zelensky sur Twitter après s’être entretenu en urgence avec ses homologues allemand et français. Il a également réclamé la tenue d’une réunion d’urgence du G7.

Avec AFP

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles