10192017Headline:

Un ancien pro-Gbagbo veut succeder à Henry Konan Bedié à la tête du PDCI

Gnamien Yao

Gnamien Yao a dévoilé ses ambitions au sein du PDCI-RDA. En marge d’une conférence sur « l’industrie minière et développement local : cas de Dimbokro », qu’il animait, samedi, à l’initiative de l’association des Agba-Sakiaré à Dimbokro, le cadre du PDCI a affirmé qu’il souhaitait présider le parti après Henri Konan Bédié.

Gnamien Yao, cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), ambitionne de présider son parti après Henri Konan Bédié, estimant avoir acquis suffisamment d’atouts et d’expériences dans son combat de militant au sein du parti septuagénaire pour être coopté à cette place parmi tous ceux de sa génération.
« J’ai toujours dit que je veux présider un jour le Parti démocratique de Côte d’ivoire. J’ai des ambitions moi. Je veux devenir un jour président du PDCI, peut être pas, pendant que le président Bédié est candidat mais dans ma génération », a fait savoir Gnamien Yao, répondant à une question en marge d’une conférence sur « l’industrie minière et développement local : cas de Dimbokro », a-t-il affirmé.
Selon le cadre du parti septuagénaire, il a le profil pour diriger le PDCI. Reconnaissant toutefois sa traversée du désert au sein du part, il est certain que son passé, son présent et son avenir dans le PDCI milite en sa faveur.

« Je vous le dis dans ma génération, le PDCI ne se dirigera pas sans moi », a-t-il averti rejetant l’existence de tout contentieux entre lui et son président Henri Konan Bédié.
Après avoir été exclu en mars 2009 du PDCI par le conseil de discipline du PDCI pour avoir choisi ouvertement de battre campagne pour l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo au détriment du candidat de son propre parti, Henri Konan Bédié, à l’élection présidentielle de 2010, Gnamien Yao a été réhabilité en 2012.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment