08202018Headline:

Un autre remaniement du gouvernement ivoirien pourrait intervenir dans les mois à venir? Alassane Ouattara, dans sa collaboration avec certains ministres issues du Pdci-Rda.

Un autre remaniement du gouvernement ivoirien pourrait intervenir dans les mois à venir après les électioons muhnicipales et ragionales attendjues pour être un repère pour le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, dans sa collaboration avec certains ministres issues du Pdci-Rda.

A peine le gouvernement Amadou Gon III formé, un autre remaniement pourrait avoir lieu dans les jours et semaines à venir. Le président de la République envisagerait sérieusement de revoir l’équipe en place. La raison ? Alassane Ouattara ne se fierait pas totalement en la fidélité de certains membres du gouvernement actuel.

Formé sur fond de crise au sein de la grande famille du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp) entre le Pdci-Rda de son principal allié, Henri Konan Bédié, et le Rdr, son parti, la présence dans cette équipe Amadou Gon III de certains cadres du vieux parti reconduit n’inspire pas confiance au chef de l’Etat. Alassane Ouattara doute encore de la loyauté et de la confiance de bien des ministres du Pdci-Rda, surtout de leur adhésion à son projet si cher du parti unifié du Rhdp dont il préside la destinée.

En effet, quand il lançait précipitamment, le 16 juillet 2018, l’Assemblée générale constitutive de ce parti unifié du Rhdp, le président de la République, écrit le confrère Jeune Afrique (JA), dans sa dernière livraison de ce dimanche 5 au samedi 11 août 2018, comptait ouvrir une grosse brèche au Pdci pour consolider son projet. Pour ce faire, le chef de l’Etat, préposé à la présidence de cette nouvelle formation politique déjà par un bureau politique organisé dans la foulée par son parti, le Rdr, mettrait beaucoup de fois dans le mouvement ‘’Sur les traces d’Houphouët-Boigny’’ créé par le ministre des Ressources halieutiques et animale, Kobenan Kouassi Adjoumani. « Nous avions compris qu’il fallait accélérer les choses toute de suite. Nous avions lézardé un mur au Pdci, nous devons maintenant l’ouvrir », confiait un cadre du parti à la Case, un membre du premier cercle du président de la République, au confrère Jeune Afrique.

Malheureusement, l’AG constitutive du parti unifié n’aura pas créé le schisme attendu au Pdci-Rda. La majorité des ministres du Pdci-Rda, bien que présents, se refusant encore à défier le président de leur parti, Henri Konan Bédié, et à endosser officiellement l’étiquette du parti unifié Rhdp. En privé, relève JA, certains ne cachent pas leur fidélité au Pdci, à l’instar de Jean Claude Kouassi, Thierry Tanoh, Fofana Siandou et bien d’autres haut dignitaires du parti septuagénaire. A part le ministre Adjoumani, qui continue de mouiller le maillot pour amener les militants du Pdci à adhérer au projet cher au chef de l’Exécutif ivoirien. De quoi à effaroucher Alassane Ouattara bien conscient de ce double-jeu de certains de ses collaborateurs issus du Pdci-Rda.

Le chef de l’Etat, quelque peu excédé, n’entendrait pas laisser perdurer cette malice et entend y mettre fin le plus tôt possible. Selon le l’hebdomadaire panafricain, le président ivoirien aurait donné jusqu’à la fête de l’indépendance, de ce mercredi 07 août 2018, pour que les ministres concernés par cet entre-deux clarifient publiquement leur position. « Ceux qui ne feront pas risqueront de sortir du gouvernement lors d’un réaménagement prévu après les élections locales du 13 octobre », aura confié à JA, un ministre proche du locataire actuel du Palais d’Abidjan.

Cette option laisse déjà entrevoir l’enjeu des élections municipales et régionales à venir pour le président Ouattara et ses partisans. A travers ces joutes, le chef de l’Etat, avec le parti unifié dont il préside effectivement la destinée, se préparerait à affronter, sur le terrain, le Pdci-Rda d’Henri Konan Bédié. L’objectif est clair, réduire au maximum la présence du parti de Bédié sur le terrain. Pour y arriver, les dirigeants du parti unifié dont les instances sont attendues pour les jours et semaines à venir, viseraient une majorité des communes d’Abidjan ainsi qu’un ratissage dans les zones du Sud-Ouest et du Sud-Est ivoirien. Le schéma étant de rogner au maximum le bastion du Pdci et de « poursuivre l’encerclement » du parti de Bédié dont le fief est le ‘’V’’ Baoulé. Ce projet ne peut aboutir qu’avec des cadres dévoués à la cause du parti unifié que le camp du président Ouattara veut pouvoir détecter d’ici la fin de ce mois d’août afin de savoir clairement avec qui il marche effectivement. « On saura après l’investiture de nos candidats, fin août, qui est qui », dit-on dans l’entourage du président du Rhdp….

Retrouvez la suite de cet article sur linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment