08212017Headline:

Un député du RDR menace: « Guillaume Soro doit être le candidat du RDR en 2020 »

Dans une interview accordée à la presse, Kanigui Soro Mamadou s’est exprimé sur le paysage politique ivoirien. A quelques années de l’élection présidentielle. l’homme politique n’a pas manqué de donner son avis sur le probable candidat de RDR après le deuxième et dernier mandat d’Alassane Ouattara

Vous réclamez toujours Guillaume Soro pour 2020 ?

Ma position n’a pas changé. Guillaume Soro doit être le candidat du RDR en 2020.

Pourtant Henri Konan Bédié a dévoilé dans une interview que Guillaume Soro ne serait pas intéressé ?

Je suis un élu. J’ai donné ma position. Bédié est un acteur politique de premier rang, il a donné des informations et sa position. Ces informations ont été données entre lui et Guillaume Soro. Je ne peux pas commenter. Mais ma position n’a pas changé.

Si on se réfère à ce que Bédié a dit, votre appel ne sera pas entendu car 2020 est pour un cadre du Pdci.

C’est normal que le président Bédié dise cela. On ne crée pas un parti politique pour ne pas exercer le pouvoir. Donc si Bédié précise que 2020 est pour le Pdci, je n’ai pas à commenter. Je suis citoyen ivoirien d’un parti politique et j’estime que le débat va se passer au sein de mon parti, le RDR. D’ailleurs quand je dis que Guillaume Soro doit être candidat en 2020 c’est en interne.

Qu’est-ce qui empêche Guillaume Soro de dévoiler réellement son ambition pour 2020 ?

Quand moi je dis cela je ne dis pas que c’est lui qui m’envoi. Quand Ouattara était au FMI et que des Ivoiriens mourraient ici et ils sont allés le voir, le chef de l’Etat au départ n’avait jamais dit qu’il voulait occuper ce poste. On ne doit pas à titre individuel se lever pour dire qu’on veut exercer le pouvoir. C’est une volonté de Dieu et le peuple est dieu. Il appartient au peuple de manifester son désir de voir tel ou tel citoyen être à tel niveau de responsabilité.

Quel est ce peuple qui veut vaille que vaille voir Guillaume Soro au pouvoir ?

Je vous fais une analyse. Je suis un citoyen. Il nous appartient nous acteurs de manifester et avoir un regard sur la prochaine Côte d’Ivoire.  La fonction du président de la République n’est pas une affaire de plantation qu’on crée. C’est la destinée d’un peuple. Il faut donc laisser ce peuple se manifester. Quand on le de ce sujet on accuse l’auteur et on dit que le débat est malsain.

Ne pensez-vous pas qu’avant même la fin du mandat du chef de l’Etat pour lequel vous vous êtes battus qu’on parle de sa succession ?

Pas du tout. Car ceux qui disent cela mènent au quotidien le débat. Quand j’ai dit cela pour la première fois, on m’a dit que c’est Bédié et Ouattara qui vont décider. Quelques jours après Bédié dit que 2020 c’est pour le Pdci. Ces mêmes personnes disent que leur parti n’a pas encore décidé. Moi je suis cohérent et constant. Les pays développés ont  réfléchi sur la longue période sur le devenir de leur population tant au plan économique, politique, et social, etc. Chez nous on dit que le débat ne mérite pas d’être mené. Je ne fonctionne pas ainsi.

Quelles sont les chances de Guillaume Soro ?

Quelles étaient les chances d’Alassane Ouattara en 2010, Laurent Gbagbo en 90. Tant qu’on ne va pas aux urnes, difficiles de faire ressortir le niveau de popularité de ce cadre. Pas contre les valeurs incarnées par l’individu sont difficilement à cacher. Un leader c’est sa vertu, ce qu’il incarne, ce qu’il représente pour l’histoire de sa société.

Auteur: Santa yerim – ivoirematin.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment