12112019Headline:

Un employé de la villa des hôtes ou loge Blaise Compaoré à Yamoussokro fait des revelations sur lui

compaore au salon

Le départ de Blaise Compaoré de Yamoussoukro est évoqué

La présence de l’ancien président burkinabé, Blaise Compaoré, au bord des lacs aux caïmans à Yamoussoukro, alimente les conversations et autres débats dans la capitale politique et administrative ivoirienne, mais aussi ailleurs.

En pareilles occasions, chacun y va de ses commentaires. L’ex-Président du «pays des hommes intègres», arrivé depuis le vendredi 31 octobre 2014 à l’aéroport de Yamoussoukro à bord d’un aéronef militaire de l’armée française.

Sur sa nouvelle destination, des sources annoncent deux probables points de chute pour l’hôte du Président Ouattara. Le premier est la ville d’Assinie, au sud de la Côte d’Ivoire, en bordure de la mer. Le second est l’ouest ivoirien. Notamment la localité de Duékoué, où il devrait résider dans l’une des somptueuses résidences d’un des membres du gouvernement. Aussi, des informations faisaient-elles état de ce qu’une colonne de 4X4 a été aperçue dans la capitale du Guémon, en direction de ladite résidence qui se trouve bien retirée, loin des vacarmes quotidiens de la ville.

Devant la persistance de ces informations, et en vue d’en savoir davantage sur le départ ou non de Blaise Compaoré de Yamoussoukro, nous avons pris attache avec certaines autorités de la place et des personnes proches du palais de la présidence de Yamoussoukro. «Le président Blaise Compaoré est bel et bien là, avec sa famille. Ils résident au bâtiment-1, le compartiment de la villa des hôtes réservé au Burkina-Faso, leur pays», a déclaré une source bien introduite jointe par téléphone. «Le président Compaoré passera un à deux mois à Yamoussoukro en vue de prendre un repos bien mérité. Après, il quittera Yamoussoukro et la Côte d’Ivoire pour une autre destination (…). C’est ce qui a été décidé, lors de la récente visite officielle du président Ouattara à son hôte. Ici, il est sous la protection de la Côte d’Ivoire, mais aussi de la France dont les autorités ont décidé de le faire venir. On ne peut pas lui faire changer de destination sans l’accord du président français», a expliqué notre interlocuteur. Non sans révéler que, si le « Beau Blaise » s’est retrouvé en Côte d’Ivoire, c’est parce que les autorités d’un pays voisin se seraient opposés à son exil sur leur terre. Vrai ou faux ? On attend de voir.

Un ballet de véhicules…

Le vendredi 7 novembre 2014, nous avons fait un tour au bord des lacs qui jouxtent la résidence de feu le président Houphouët Boigny et le palais présidentiel. Et, c’est un véritable ballet de véhicules allant ou revenant de la villa qu’habitent Blaise Compaoré et les membres de sa famille, que nous avons observé. «Le jour où vous ne verrez plus cette fourgonnette blanche, c’est que Blaise est parti. C’est le véhicule de la radio qui rend régulièrement compte de tout ce qui se passe au palais», a dû poursuivre notre interlocuteur, en nous montrant ledit véhicule qui fait d’incessants tours entre la résidence des Boigny et la villa des hôtes.

A la question de savoir si M. Compaoré reste confiné dans sa nouvelle résidence, notre interlocuteur, apparemment bien informé de toutes les activités du palais, a indiqué que l’ancien chef de l’Etat burkinabé sort souvent par le portail arrière où était passé récemment Alassane Ouattara et Guillaume Soro venus lui rendre visite. Et notre interlocuteur d’expliquer que certains membres de la délégation Burkinabé dorment ailleurs en ville, même s’ils se retrouvent le soir au palais. Ce qui est frappant dans tout cela, c’est la grande discrétion qui entoure la présence et le séjour du président Blaise Compaoré au bord des lacs aux caïmans. D’ailleurs, ce n’est pas tout le monde qui accepte d’évoquer cette présence avec la presse. «Bien que je travaille au palais, je ne l’ai jamais vu de mes propres yeux. Il semble que c’est lorsque tous les travailleurs rentrent à la maison le soir, qu’il sort. Ce qui est sûr, c’est qu’il est là. Ceux qui pensent qu’il a quitté le palais de Yamoussoukro racontent n’importe quoi», a déclaré un autre interlocuteur.

Dans tous les cas, la discrétion reste de mise et il faut savoir bien observer si on veut remarquer que quelque chose se passe au niveau du palais. Car, de loin, l’ambiance demeure celle des jours ordinaires : les éléments des forces de sécurité, bien que présents dans le palais, se font rarement voir.

 

Camille SIABA (Correspondant régional)

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment