11192017Headline:

Un Ex-compagnon de IB fait de graves révélations sur la rébellion qui laissent sans voix« Soro a voté Gbagbo en 2010..C’est Kadhafi..

Un Ex-compagnon de IB fait de graves révélations sur la rébellion de 2002:« Soro a voté Gbagbo en 2010 (…) C'est Kadhafi qui a financé la rébellion de 2002»

Un Ex-compagnon de IB fait de graves révélations sur la rébellion de 2002:« Soro a voté Gbagbo en 2010 (…) C’est Kadhafi qui a financé la rébellion de 2002»

Ses révélations laissent tous ceux qui les écoutent sans voix. Et pourtant, Sanogo Ousmane Kader jure la main sur le cœur que ce qu’il dit est de la pure vérité. Linfodrome l’a suivi pour vous.

Lors de la présentation d’un livre-témoignage sur la crise ivoirienne de 1999 à 2002, mardi 18 juillet 2017 à la Maison de la Presse d’Abidjan-Plateau, l’homme qui se présente comme un petit-fils de Sékou Sanogo, député à l’Assemblée Constitutive Française représentant la Côte d’Ivoire d’outre mer, fait de graves révélations sur la rébellion de septembre 2002 contre l’ancien Président Laurent Gbagbo. Sanogo Ousmane Kader qui se présente également comme un sachant, dit vouloir rétablir la vérité sur un certain nombre de mensonges qui se racontent dans la cité. « Si Soro veut être candidat, je ne suis pas contre », dit-il d’emblée, tel que rapporté par Linfodrome.

Selon l’ancien compagnon de lutte d’Ibrahim Ouattara alias IB tué lors de la crise post-électorale de décembre 2010 à avril 2011, lorsque Guillaume Soro a pris la tête de la rébellion de 2002, il n’y a eu que ”des vols, casses et tueries”. Toutes choses qui ne peuvent pas rester longtemps impunies. « Notre lutte a été dévoyée. Il y a des charniers en Côte d’Ivoire. Si on veut aller à la réconciliation, il faut qu’on situe les responsabilités de la crise ivoirienne», lance-t-il amer. Et de s’interroger sur les casses de la BCEAO : « L’argent est parti où ? C’est l’argent du contribuable. Ils (Soro et ses lieutenants) doivent nous rendre des comptes », insiste-t-il.

Sur la question du financement de la rébellion armée de 2002, Sanogo Ousmane Kader révèle que ce sont près de 60 milliards qui auraient été donnés par l’ancien guide libyen Mouammar Kadhafi à Blaise Compaoré pour monter ladite rébellion. « Mais Blaise a donné que deux milliards à IB. Si tout l’arsenal de guerre que Kadhafi nous a donné, on rentrait avec ça à Abidjan, Gbagbo tombait sur le champ. Ce sont ces armes que Compaoré a pris pour suréquiper son armée au Burkina. Kadhafi donne de l’argent et Blaise Compaoré bloque, voilà la grande pomme de discorde entre IB et Blaise Compaoré », confie-t-il.

Toujours à en croire l’écrivain Sanogo Ousmane Kader, IB a bel et bien été le Président du Mouvement patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI) ; Guillaume Soro n’en était que le porte-parole mais il a ”trahi” IB en se faisant passer pour le secrétaire général. De toute façon, poursuit-il, Guillaume Soro n’a jamais travaillé pour quelqu’un. « Alassane et Soro vont finir par faire palabre. Soro n’a jamais travaillé pour quelqu’un (…) Soro a voté Gbagbo au premier tour de la présidentielle en 2010. C’est quand la CEI a déclaré Ouattara vainqueur qu’il s’est rallié. Soro a toujours combattu pour lui-même, pas pour quelqu’un », a-t-il lâché face à des journalistes médusés dont Linfodrome.

David YALA

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment