12172017Headline:

Un professeur d’Université de France crache ses verités et charge les « Gbagbo ou Rien »

Franklin Nyamsi, professeur Agrégé de philosophie à l’Université Charles de Gaulle-Lille 3, en  France, accuse les « Gbagbo ou Rien » (GOR) d’être les véritables obstacles à la réconciliation nationale, vœu cher aux autorités ivoiriennes. Dans une contribution dont copie nous est parvenue, il explique que « ces êtres sombres, dévoués à l’horreur, à la terreur et à l’indignité » sont inscrits, depuis l’arrestation de leur mentor, Laurent Gabgbo, dans la logique de « l’ordre politique ancien », l’ “ivoirité’’.

« ILS ne veulent pas voir triompher la paix démocratique, le pardon et la réconciliation inter-ivoiriens. ILS espèrent tôt ou tard, gagner la guerre contre ceux qui les ont déboutés par les urnes et par les armes du pouvoir. Leur tactique est donc d’attaquer systématiquement les initiatives positives, dans le but de garder intactes les troupes réservées au prétendu « match-retour », qu’ils croient pouvoir livrer lors du retour de l’enfant prodigue de Mama, le grand prêtre de la doctrine ivoiritaire qui médite actuellement son sort à La Haye ». Ces propos sont du professeur agrégé Franklin Nyamsi, enseignant de Philosopie à l’Université Charles de Gaulle-Lille 3, en  France qui dénonce l’attitude des « Gbagbo ou rien » ou « GOR ».

Selon lui, ceux qu’il qualifie de « partisans de la pensée GOR » s’adonnent, depuis l’arrestation de l’ex-Chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, « à semer la désolation éternelle autour d’eux ». Ce, en dépit des incessants efforts consentis par les autorités et plus singulièrement par le président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro, à travers son appel au pardon lancé le 3 avril 2017.  « Défaites en eux de longue date, les aptitudes humaines de base que sont la sensibilité, l’imagination, l’entendement, la raison et la volonté ont été transformées en facultés dévouées au service du Mal. Ils voient donc tout sous les oripeaux du sombre, du glauque, du funeste et du funèbre, parce qu’en eux, la Parole d’Amour qui fait la dignité de l’Humain s’est éteinte », a-t-il martelé  tout en soulignant que c’est bien la ligne directrice de leur mentor depuis que la scène politique ivoirienne l’a révélé. « Qu’IL plaise donc à tous les derniers adeptes de la pensée GOR de s’imprégner de la différence d’échelle accomplie par Guillaume Soro pour que Pardon et Réconciliation deviennent les maîtres-concepts de la politique ivoirienne contemporaine », a-t-il souhaité.

imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment