10222018Headline:

Un véritable camouflet se cache derrière la posture attentiste qu’observent les dirigeants du Pdci-Rda et ceux du Rhdp unifié.

Un véritable camouflet se cache derrière la posture attentiste qu’observent les dirigeants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda) et ceux du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix ( Rhdp unifié ). Si le Rhdp unifié, qui regroupe le Rdr, l’Udpci, le Pit et le Mfa, a choisi la stratégie de la divulgation sous le manteau et par dose homéopathique, les noms de ses futurs candidats aux régionales et municipales, le Pdci-Rda, lui, a laissé fuiter, le 22 août 2018, une liste « de candidats parrainés par le parti ».

Une conjoncture qui a fait grincer des dents jusqu’aux oreilles du président de ce parti, Henri Konan Bédié. Même si Maurice Kakou Guuikahué, le Secrétaire exécutif en chef du parti, a tenté hier jeudi 23 août 2018 d’arrondir les angles, dans l’objectif de ramener un peu de calme dans les esprits, promettant de « publier dans quelques heures, la liste définitive des candidats portant la signature de Bédié », il reste que le Pdci et le Rhdp unifié ne sont pas à l’abri de grosses surprises. Car, selon des sources haut placées dans ces deux formations, « certains noms qui circulent sur les réseaux sociaux et ceux qui sont déjà rendus publics, dans un camp comme dans l’autre, peuvent se retrouver sur les deux listes adverses. La raison de cet état de fait réside dans le fait que plusieurs cadres des deux formations, qui ont sollicité des parrainages, ont reçu, pour la plupart, leur « lettre » d’investiture ou ont été informés du choix qui a été porté sur eux. Ce qui explique le jeu de cache-cache dans lequel sont en ce moment le Pdci-Rda et le Rhdp unifié.

D’autres facteurs de poids, liés aux intenses pressions dont seraient l’objet des cadres du Pdci, de la part de certaines autorités militaires et politiques, pourraient aussi faire basculer les choses en défaveur du Pdci. Plusieurs de ses candidats choisis sont en passe, avons-nous appris, de rejeter le parrainage du parti, pour aller en candidats indépendants, avec l’appui du Rhdp unifié. A Adjamé Marcory et dans certaines localités du pays, le parrainage du Pdci est vu comme un boulet dont on cherche à se défaire, du fait de la persistance des pressions. A Adjamé, notamment, Mahamadou koné a sollicité et obtenu le parrainage de son parti, le Pdci-Rda dont il a été le premier président des jeunes. Mais, à la surprise générale, il vient de rejeter ce parrainage comme une patate chaude. Il a fait un communiqué, hier 23 août 2018, pour dire qu’il ne souhaite plus le parrainage de son parti, préférant être « candidat indépendant ». Aby Raoul Akrobou, maire Pdci sortant de Marcory, a qui le parti a déjà accordé son parrainage et dont le nom a été publié dans la presse, serait sur le point de craquer « face aux intimidations venant d’une haute autorité militaire résidant dans sa commune », selon ses proches. Cette autorité militaire voudrait le voir « candidat indépendant », à la tête d’une coalition politique à dominante Rhdp unifié. Le risque pour eux, est qu’ils se fassent renverser à la tête de l’équipe municipale, au cours des élections internes, une fois la liste élue…

« Il y a plusieurs cas similaires qui entravent la publication de la liste », nous a confié un responsable du Pdci. Du côté du Rhdp unifié, les choses sont loin d’être roses. Les cas de Yamoussoukro, Lôh Djiboua, Lakota, en sont les parfaites illustrations. Selon Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif du Pdci-Rda, le « Pdci est presque au bout de ses choix », mais les consultations se poursuivent « dans les zones difficiles ». « Nous sommes en train de préparer les élections municipales et régionales. Il y a des circonscriptions où on enregistre des candidatures uniques qui ne posaient aucun problème, et il y avait des circonscriptions où il y avait des candidatures multiples, que ce soit pour les municipales ou pour les régionales. Donc, nous sommes en pleine consultation. Depuis trois jours, le président (Ndlr : Henri Konan Bédié) reçoit les groupes pour prendre les décisions définitives », a indiqué Guikahué. Pour l’heure, à quelques jours de la fin du dépôt des candidatures à la Commission électorale indépendante (Cei), la confusion règne dans les états-majors des deux grands partis.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment