02052023Headline:

Une tempête hivernale s’abat sur le centre des États-Unis, à l’approche du week-end de Noël

Alors que des millions de voyageurs sont attendus sur les routes et dans les aéroports, une grande partie du pays est soumise depuis jeudi à des vents polaires et de fortes chutes de neige. Les autorités appellent à la plus grande prudence.

Des milliers de vols retardés ou annulés à l’approche de Noël, des températures glaciales et de fortes chutes de neige : les premiers effets d’une tempête comme on n’en voit “qu’une fois par génération” se faisaient ressentir jeudi 22 décembre dans une grande partie des États-Unis.

Des conditions très dangereuses pour se déplacer, avertissent les autorités. Or des millions d’Américains doivent déferler sur les routes et les aéroports pour les fêtes de fin d’année.

“S’il vous plaît, prenez cette tempête extrêmement au sérieux”, a exhorté le président Joe Biden. “J’encourage tout le monde (…) à écouter les mises en garde au niveau local”, a-t-il ajouté. “C’est sérieux”. Plusieurs Etats ont déclaré l’état d’urgence, comme New York, l’Oklahoma, le Kentucky, la Géorgie et la Caroline du Nord. Les Américains vont grelotter jusqu’au Texas, dans le sud.

Des routes étaient déjà recouvertes de neige à travers le pays et de nombreux accidents ont été rapportés par les médias. L’I-90, une autoroute majeure traversant le nord des États-Unis, a été fermée dans l’État du Dakota du Sud, les autorités ayant prévenu qu’elle ne rouvrirait pas avant vendredi.

Le National Weather Service (NWS), le service météo national, a averti avoir observé d’impressionnantes chutes de température “en une heure ou moins”. Les forces de l’ordre du Wyoming ont publié des images frappantes du blizzard, prises mercredi de l’intérieur de la voiture de l’un de leurs agents. À l’extérieur, impossible de voir quoi que ce soit: “visibilité zéro”, expliquent-elles.

Plus de 5 500 vols ont été annulés jeudi et 24 000 retardés, selon le site de suivi de vols FlightAware. Les aéroports de Chicago et Denver étaient particulièrement touchés.

Au Canada aussi, une vague de froid spectaculaire
Selon les autorités, neige et vents vont provoquer des blizzards à certains endroits, rendant tout déplacement “dangereux voire parfois impossible”. Le Canada aussi se préparait à “des températures anormalement basses pour la saison”, à d’importantes chutes de neige et à de possibles pluies verglaçantes dans certaines régions.

Les autorités ont encouragé des habitants du Québec par exemple à “préparer des plans d’urgence et à se munir de trousses d’urgence contenant de l’eau potable, de la nourriture, des médicaments, une trousse de premiers soins et une lampe de poche”. Le principal aéroport du pays, à Toronto, accumulait les retards et les annulations de vols.

Le front glacial aux États-Unis doit se renforcer d’ici vendredi et perdurer durant le week-end de Noël. Sa puissance a fait dire à l’agence du NWS à Buffalo, dans l’État de New York, qu’il s’agissait “d’une tempête ne survenant qu’une fois par génération”. Le Midwest et la région des Grands Lacs seront particulièrement touchés en fin de semaine, avec du blizzard.

La température ressentie dans la région des grandes plaines devrait atteindre jusqu’à -55°C. “Un froid de cette ampleur pourrait provoquer en quelques minutes des engelures sur la peau exposée, ainsi que de l’hypothermie et la mort si l’exposition est prolongée”, a alerté le NWS

Bombe cyclonique”

Les bourrasques pourront par ailleurs souffler jusqu’à 80 km/h, provoquant de possibles chutes d’arbres et coupures d’électricité. Le froid a poussé certaines personnes à se lancer dans le “boiling water challenge”, ou défi de l’eau bouillante : elles publient des vidéos dans lesquelles elles lancent de l’eau très chaude en l’air pour la voir se cristalliser immédiatement.

Le site météorologique privé AccuWeather a prévenu de la possible formation d’une “bombe cyclonique”, formée par la rencontre de l’air polaire avec une masse d’air plus chaud, provoquant une très rapide chute de pression.

Or à partir de jeudi, des millions d’Américains sont attendus dans les aéroports du pays, la saison des fêtes cette année devant être “plus chargée” qu’en 2021, avec un retour “au niveau d’avant la pandémie”, selon l’agence chargée de la sécurité dans les transports (TSA).

Les routes aussi promettent d’être bondées, avec 102 millions d’Américains devant conduire jusqu’au lieu où ils passeront les fêtes, selon l’Association américaine de l’automobile (AAA). Au total, environ 112 millions de personnes doivent voyager au moins 80 km entre le 23 décembre et le 2 janvier, selon cette organisation, soit le troisième niveau le plus haut depuis qu’elle a commencé ce comptage en 2000.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles