05302017Headline:

Université FHB/ Les étudiants se soulèvent: Pluie de pierres et des gourdins-Des vitres brisées-La police charge

Côte d’Ivoire – Forte présence de policiers constatée ce lundi sur le campus de l’Université d’Abidjan-Cocody

Une forte présence de policiers est constatée ce lundi 27 juillet sur le campus de l’Université Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody. Selon plusieurs témoins le deroulement normal des cours est perturbé.

11811583_862988380450369_7196244855469332558_n

La célébration des 25 ans de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte-d’Ivoire [FESCI] avait été interdite la semaine dernière sur le même campus. La forte présence de ce début de semaine vise selon nos informations les mêmes objectifs, à savoir maintenir l’empêchement de toutes velléités de célébration des 25 ans de ce syndicat universitaire et scolaire, le plus puissant du pays.

Université FHB/ Les étudiants se soulèvent: Pluie de pierres et des gourdins-Des vitres brisées-La police charge
La Fesci était aux prises avec les policiers à l’université Félix Houphouët de Cocody

Plusieurs dizaines de manifestants de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci- tendance Assi Fulgence Assi), ont envahi, le vendredi 24 juillet 2015, l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody (Ufhb). Ils ont été violemment dispersés par la police.

Pendant plus de 2 heures, toutes les activités ont été perturbées. L’administration a fermé. Entre jets de pierres, de gourdins des étudiants effarouchés et grenades assourdissantes et gaz lacrymogènes de la Police nationale, des vitres de véhicules et d’Amphis ont volé en éclats. Scénario d’une folle journée à l’Ufhb.

Alors que nous étions sur l’esplanade des Amphis, A et B du District de cette université, à l’invitation du Regional center for peace education (Recepe), dans le cadre des journées «Peace Ambassadors», surgit, en pleine cérémonie, une cohorte de fescistes ”Section droit Abidjan”. Dans une colère noire, ceux-ci saccagent toutes les bâches, les tentes et toute la logistique déployée pour l’événement soutenu par l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire. La police commise à la sécurisation du site, se trouve débordée. Étudiants et invités courent dans tous les sens pour se mettre à l’abri.

Les sections de la Fesci avec à leur tête, les responsables du bureau national dont le secrétaire général Assi Fulgence Assi dit ”Afa” se mettent en branle. Des cris guerriers ponctuent les actions des fescistes. Les manifestants font sortir des étudiants des salles. Malgré tout, le président du Recepe, Dr. Hilaire Koffi Kouadjo, entreprend de continuer la cérémonie mais, cette fois, à l’intérieur de l’Amphi B et en présence de la représentante de l’Ambassade des États-unis, Mme Pipkin Alisande. Peine perdue, des jets de pierres interrompent la manifestation.

Tentant de sortir de l’Université, la représentante de l’Ambassade est repoussée par la violence des affrontements entre étudiants et policiers. Elle trouve refuge dans le bureau d’un enseignant qui jouxte l’Amphi B. Pendant ce temps, devant la présidence de l’Université, des face-à-face tendus opposent des étudiants . “Laissez-nous passer! On veut faire notre manifestation! ”, scandent les militants de la Fesci à l’adresse des policiers qui leur font barrage. Renseignements pris, les manifestants disent protester contre leur empêchement d’occuper le forum de l’Université pour célébrer les 25 ans d’existence de leur mouvement. ”Depuis des semaines, on a fait toutes les démarches pour avoir le forum, pour organiser les 25 ans d’existence de notre mouvement. Et on nous a octroyé la salle. Et les documents sont là pour l’attester. À notre grande surprise, aujourd’hui (ndlr), vendredi, le site est quadrillé par des policiers qui nous disent que notre manifestation ne peut y avoir lieu. Aucun responsable ne donne les raisons de cette décision. Des autorités qui ont donné leur accord sont en route. Nous avons décidé de boycotter toutes les autres manifestations sur le campus . Si la nôtre est interdite pour aucune raison, pourquoi les autres seraient autorisées? Et les dépenses que nous avons engagées, qui va nous les rembourser? ”, nous explique un responsable de la Fesci .

Cédric ZOHE

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment