12132017Headline:

USA : Agenouillée sur un sofa, La position de la conseillère de Trump crée des interrogations, voir…

Les faits se sont produits le 27 février dernier dans le bureau ovale du président Donald Trump. Kellyanne Conway, la conseillère du président américain, s’est agenouillée sur un sofa pour prendre une photo du président avec les dirigeants de lycées et d’universités historiquement noirs.

Le plus intrigant dans tout cela, ce sont les différentes positions de la conseillère qui ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. C’est un photographe de l’AFP qui a pris cette photo, question d’immortaliser ce qui s’est passé.

Sur Twitter, beaucoup se sont déchaînés contre le « manque de respect » montré selon eux par la conseillère du président Donald Trump.

1

« Conway qui garde ses chaussures sur le sofa du bureau ovale –c’est en phase avec le niveau général de manque de respect dont l’équipe Trump a fait preuve », écrit Kaivan Shroff, un étudiant à Yale, dans un tweet.

« Les éducateurs afro-américains les plus respectés du pays sont rassemblés à la Maison Blanche, et Kellyanne Conway n’est même pas capable de leur montrer la courtoisie la plus élémentaire », déclare Rachel Vorona Cote, un commentateur, sur le site Jezebel.

Dans la matinée de mardi, le tweet AFP de la photo avait été retweeté et l’on a enregistré plus de 1.800 fois.

Selon l’éditorialiste du Wall Street Journal, Bret Stephens, si les anciens conseillers du président Barack Obama « s’étaient assis comme ça dans le bureau ovale, les conservateurs auraient hurlé pendant des semaines ».

Il faut dire que Mme Conway a déjà été critiquée pour avoir appelé dans une interview à acheter les produits de la ligne de vêtements et de d’accessoires de la fille du président, Ivanka Trump. Le Bureau d’éthique du gouvernement américain avait jugé qu’elle avait « v*olé » les règles et que l’exécutif américain devrait « songer à prendre une mesure disciplinaire contre elle ».

Kellyanne Conway a également été critiquée pour s’être référée en début février à un massacre à Bowling Green qui n’a jamais eu lieu, dans une tentative de défendre le décret anti-immigration de Donald Trump.

BOREL

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment