02292024Headline:

Valorisation des inventions et innovations en Côte d’Ivoire: La fédération des inventeurs interpelle le secteur public

Le 3e afterwork de l’année initié par l’OIPI a permis d’évoquer les obstacles à surmonter pour favoriser une meilleure valorisation des inventions et innovations en Côte d’Ivoire.
L’Office ivoirien de la propriété intellectuelle (Oipi) a organisé son troisième afterwork de l’année dans la soirée du 30 novembre 2023, à l’Ivoire Trade Center (Cocody). “Partenariat chercheurs/innovateurs et secteur privé : quels mécanismes pour une meilleure valorisation des inventions/innovations en Côte d’Ivoire ?”, est le thème qui était au centre des échanges.

L’objectif visé était de créer un cadre de discussion entre les acteurs de l’écosystème de la recherche/invention et du secteur privé, en vue de renforcer les mécanismes existants pour une collaboration plus productive en matière d’innovation.

En sa qualité de panéliste, le président de la Fédération des inventeurs et innovateurs (Fedinci), a invité le secteur public à mieux soutenir les acteurs du secteur de l’innovation et de l’invention. Notamment, ceux qui posent les premiers pas dans cet univers difficile.

Au nombre des doléances formulées, il a souhaité la création de canaux spécifiquement dédiés à la promotion des inventions et des innovations. « Nous souhaitons la création de canaux dans les médias publics, notamment à la télévision, où les inventeurs peuvent venir présenter leurs trouvailles », a-t-il laissé entendre.

Il a aussi plaidé pour une tarification qui favorise l’accès à ces médias au profit des nouveaux acteurs de l’invention et de l’innovation. Car, a-t-il fait observer, les débuts dans le secteur de l’invention et de l’innovation est une étape difficile.

« La grille tarifaire pour le passage sur les plateaux de télévision est la même aussi bien pour les entrepreneurs débutants que pour les entreprises qui ont une bonne assise financière. Au niveau de la radio, c’est aussi la même grille tarifaire qui est pratiquée, sans opérer de différence ou de faveur aux nouveaux entrepreneurs. C’est aussi pareil dans les journaux », a-t-il regretté.

Dans le même élan, il n’a pas manqué de relever le coût élevé d’accès à certains salons ou lieu d’expositions. « C’est difficile d’avoir un stand dans ces espaces. Alors que ces lieux devraient constituer des opportunités pour la présentation des créations et autres produits des innovateurs et inventeurs », a-t-il expliqué.

Il a, en outre, plaidé pour un système d’imposition fiscale revu en faveur des innovateurs. Pour lui, au-delà des mots et des intentions, il faut des actes concrets de la part du secteur public pour soutenir et encourager véritablement les nouveaux acteurs dans le processus de l’industrialisation du pays.

Cet afterwork a enregistré la participation de plusieurs acteurs de l’écosystème de la recherche/invention et du secteur privé, ainsi que des étudiants, des entrepreneurs et des passionnés de l’innovation.

Les échanges ont fait émerger des pistes de solutions pour soutenir la valorisation de l’innovation en Côte d’Ivoire.

 

What Next?

Recent Articles