05262017Headline:

VIDEOS/PROCÈS: Gbagbo et Blé : 02 Mai 2017/le témoin Diomandé Adama” les miliciens rendaient compte à Blé Goudé”


Le nouveau témoin explique que selon ses informations, les miliciens rendaient compte à Blé Goudé

Le procès de  Laurent Gbagbo et Blé Goudé a repris lundi à la Haye avec un nouveau témoin qui s’exprime via vidéo conférence depuis Abidjan.

A l’image des deux qui l’ont précédé, ce menuisier charpentier du quartier Doukouré de  Yopougon a témoigné à charge contre l’ancien président et son ministre sur les événements survenus dans sa zone principalement le 25 février 2011.

Militant du RDR, alors en charge de l’organisation de la visite du candidat Ouattara à Yopougon, il a expliqué avoir reçu d’une source l’information que les miliciens rendaient compte à Charles Blé Goudé.

«Fofana Amara, ma source m’a indiqué que les miliciens rendaient compte à Blé Goudé, après il est devenu Frci» a expliqué le témoin à maitre Nahouri, avocate de la défense de Laurent Gbagbo.

Il lui expliquera également avoir été en contact avec l’Onuci durant la crise et l’avoir appelé à deux reprises au moment des affrontements entre jeunes de Yao Sehi et Doukouré le 25 février 2011.

A l’interrogation: « Comment se fait-il que vous aviez le numéro de l’Onuci ?», le témoin à répondu: « On nous a donné ça aux réunions du RDR si on était menacé et comme l’Onuci était là pour la paix, ils pouvaient venir pour mettre fin aux hostilités. La seconde fois quand j’ai appelé j’ai dit que nous sommes toujours attaqués, je lui ai demandé s’il entendait des coups de feu, il a dit oui mais qu’il ne pouvait intervenir au sol. »

Celui qui précisera qu’un milicien est selon lui «quelqu’un qu’un parti au pouvoir recrute pour faire le travail à sa place» affirmera que des grenades offensives lancées par la police ont tué deux habitants du quartier Doukouré.

« Les jeunes de Doukouré ont pris le dessus sur ceux qui les attaquaient et les ont repoussé jusqu’au commissariat du 16ème . Ce n’était pas une victoire en tant que telle nous on voulait les repousser pour être en paix.
La police est sortie en pick up, a tiré et a lancé 3 grenades offensives.
Avez-vous vu la grenade et qu’entendez-vous par grenades offensives ? Qui explose et qui peut tuer comme Timité et Bakayoko Siaka. C’est une grenade lacrymongène qui a tué Bakaoyko Salimata.
Timité voulait barrer la route à ceux qui venaient du commissariat sur le boulevard principal.
Est-ce que ces jeunes se servaient d’armes pour protéger le quartier ? Nous étions armés de cailloux, gourdins et de machettes; Est-ce Koné Kafana a fourni des armes aux militants du RDR ? Je ne pense pas car en tant que responsable je l’aurai su. »

Enfin, selon le témoin, les barrages érigés par les jeunes de Doukouré pour se protéger, n’étaient pas des barrages en tant que tel.

«Les jeunes ont érigé des barrages a Borasalino et Gotam et avec des taules près de la mosquée mais on n’appelle pas ça barrage. »

Amy Touré, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment