05282020Headline:

Viré du Gouvernement ivoirien Mabri, sera-t-il convoqué par la justice pour s’expliquer sur la gestion du budget du recensement en 2014 ?

Viré du Gouvernement ivoirien le 13 mai 2020, Mabri, sera-t-il convoqué par la justice pour s’expliquer sur la gestion du budget du recensement en 2014 ?
Mabri a t-il intérêt aujourd’hui à faire un bras de fer avec le gourou du Restaurant ?

Que gagne t-il et que perd t-il dans un bras de fer avec le gourou du Restaurant ?
J’avoue que Mabri est confronté à un casse tête chinois.

S’il décide de claquer la porte au Restaurant, aura t-il les moyens pour battre campagne etant entendu que nos gars du Restaurant se serviront à satiété dans la caisse de l’Etat pour battre campagne?

Sans moyens de l’État, pourra t-il contrer le tout nouveau Ministre de l’intégration Africaine qui a été positionné par le Restaurant pour le destabiliser dans son fief electorale ?

Est-il convaincu qu’il aura les ou et les électeurs qu’il faut pour qu’il gagner les élections présidentielles sans assez de moyens ?

Une chose est sûre et certaine, il ne figure pas parmi les favoris de l’élection présidentielle.

A quels risques est-il soumis s’il décide de prendre son indépendance vis à vis du Restaurant ?
Est-il prêt à être convoqué par une justice aux ordres afin qu’il s’explique sur la gestion du budget lié au recensement de la population en 2014 lorsqu’il était le Ministre du plan ?

C’est en tout cas ce dossier que les gens du Restaurant lui brandissent pour lui faire du chantage.

A t-il suffisamment de cran comme Guillaume Soro pour claquer la porte au nez du gourou du Restaurant qui est devenu le dieu des clients du Restaurant ?

Si non,la seule option qui se présente à lui,c’est de rester tranquillement dans son coin sans broncher et d’attendre que le gourou du Restaurant daigne lui donner quelque chose à se mettre sous la dent.

Une chose est sûre et certaine, si Mabri veut compter comme un leader politique qui compte dans ce pays qu’il ait le courage et l’audace de prendre en main son destin politique.

Si non qu’il se resigne à être un de ces nombreux suiveurs du Restaurant que l’on jettera comme un vieux chiffon lorsqu’on se rendra compte qu’il ne pèse plus rien.

La balle est donc dans son camp .
Qui ne risque rien n’a jamais rien.
Que Dieu guide ses pas.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles