12062016Headline:

Visite à La Haye / Hanny Tchelley Etibou : Fait des révélations sur Charles Blé Goudé Lisez…

ble-goude

Par Hanny Tchelley Etibou

lundi 13 avril 2015, j’ai passé la journée avec mon jeune frère, ami et compagnon de lutte, le ministre Charles Blé Goudé, de 9h à 16h45. Face aux réactions « vives » suscitées par la publication de son « appel au dialogue » dans la crise du Fpi, au-delà de toutes les rumeurs qu’on a lues çà et là sur la toile et dans la presse ces derniers temps, au vu de l’indignation de tous ceux qui d’habitude sont calmes, posés, discrets mais qui se sont levés face aux attaques contre CBG, j’ai voulu aller à la source pour savoir la vérité pour moi-même, mais surtout pour tous les millions de personnes qui n’ont jamais rencontré ni le Président Gbagbo ni Gbapè et sont dans ce combat avec leur cœur, leurs espérances, leurs rêves de liberté et de justice. Car dans cette « confusion », ils ont besoin de se retrouver afin de ne pas se perdre et être perdus. C’est surtout envers ces personnes que nous, qui allons voir le président et le ministre Charles Blé Goudé, avons un devoir de mémoire, de vérité. En tout cas c’est ainsi que je vois mon action et non pour m’enorgueillir d’être « proche » du Président Gbagbo. Ça, tout le monde le sait donc mon égo n’en a pas besoin pour exister ! Notre rôle, en tout cas le mien, n’est pas non plus de travestir la vérité, ni de « polluer » nos illustres prisonniers avec des rumeurs non fondées.

Chers miens, je suis donc arrivée mais au lieu de l’homme debout de mes autres visites, j’ai trouvé un homme meurtri, blessé dans sa dignité, et j’ai eu très mal. Charles Blé Goudé s’est effondré en larmes dans mes bras et pendant près de 30 minutes il a pleuré, pleuré, pleuré !

C’est là que j’ai compris pourquoi il a dit à mon autre jeune frère Mambo Abbé samedi dernier au téléphone : « dis à Hanny que si elle reporte notre rendez-vous de lundi là, c’est mon cadavre qu’elle va venir chercher ici ».

Chers miens pendant tout le temps où il pleurait, je priais, Dieu m’inspirait des paroles pour lui. Je lui ai rappelé son rôle auprès du Vieux, pourquoi Dieu a voulu qu’il soit à la Cpi et pourquoi c’est lui qui y est et pas un autre…

Quand il s’est enfin calmé, il m’a tout raconté : d’abord son quotidien avec le Président Gbagbo, dont il s’occupe comme un fils de son père, et de sa fierté de le faire, ce que je savais déjà. Mais il m’a aussi raconté tout le reste : les manigances, les « mouvements néfastes » autour du Président Gbagbo. Son incompréhension, sa déception face à certains agissements et surtout leur objectif ! Car dans une lutte, tout acte doit avoir un objectif élévateur, libérateur. Or là, il voit la méchanceté gratuite, la noirceur, il voit des égos surdimensionnés (avec les noms et les actes de chacune des personnes citées), mais il ne voit pas en quoi cela sert les intérêts du Président Laurent Gbagbo. Ne me demandez pas de citer des noms, prenez-moi au sérieux s’il vous plait, je ne suis pas dans un « affairage » ici et l’heure est grave.

Revenons à la lettre d’appel au dialogue et je tiens d’abord à dire que cette déclaration publiée par le Dr Patrice Saraka est bien de lui, je l’atteste et le confirme. Pour parler de cet appel à trouver une solution à la crise au sein du Fpi, Blé se pose la question de savoir si les gens qui l’attaquent l’ont bien lu et si oui, s’ils peuvent relever ce que certains considèrent comme une trahison et un soutien au Premier ministre Affi N’Guessan. Il invite vraiment tous ceux qui ne recherchent que le bien commun, à relire sa lettre. En homme libre et démocrate, habitué aux critiques et non adepte de la pensée unique, il ne s’attendait pas à ce que cette déclaration fasse l’unanimité donc ce n’est pas ce qui l’a abattu.

Ce qui a fait déborder le vase, la goutte d’eau qu’il n’a pas supportée et qu’il ne supporte pas dans cette affaire, ce n’est pas tant d’être critiqué, ce sont 3 choses :

  1. Effectivement, le Premier ministre Affi N’Guessan a demandé à rencontrer Opah la Nation et Gbapè. Mais alors qu’ils se sont mis d’accord lui et le Président Gbagbo pour recevoir le Premier ministre Affi N’guessan quand les conditions d’une telle rencontre seront réunies – conditions qui n’ont rien à voir avec la présence du Président Aboudramane Sangaré dont tout le monde sait qu’il ne peut pas sortir de Côte d’Ivoire-, il voit leur conversation exposée dans les journaux et sur facebook. Quel en est le but ? Il se demande si le Président Gbagbo ne peut donc pas s’exprimer devant des gens sans que cela ne se retrouve sur la place publique ?
  2. Des gens se sont permis d’affirmer sur facebook qu’il avait rendez-vous avec le Premier ministre Affi N’Guessan le 10 et le 11 avril. Alors qu’il suffisait juste d’attendre pour voir si c’était vrai. Parce que quand vous avez rendez-vous, cela vous est notifié par l’administration de la Cpi, donc même si vous annulez, il y a des traces ! Alors quel est l’objectif d’un tel mensonge ?
  3. Certaines personnes ont même appelé le Président Gbagbo pour l’informer que les dates de cette « rencontre fictive» entre le Ministre Blé Goudé et le Premier ministre Affi N’Guessan étaient dans les journaux ivoiriens. Surpris, le Président Gbagbo lui a dit le nom de la personne qui l’avait appelé pour lui donner cette « information ».

Or dans l’équipe de défense de Blé Goudé, il y a une personne qui est chargée de faire la revue de presse tous les matins. Sans un mot, Blé est donc allé chercher les journaux cités, qui ne contenaient évidemment pas cette « information », et les a fait lire au Président Gbagbo qui s’est exclamé : « les gens vraimeeeeeeennnt ! »

En réalité, le programme de visite du Ministre Charles Blé Goudé (en dehors de son équipe de défense renforcée par ses avocats ivoiriens) qui prépare activement sa prochaine audience se présente comme suit :

Visites du vendredi 10 avril 2015:
9h à 15h : Apollos Dan Thé et Patrice Kouté
15h10 – 17h : Séance de kinésithérapie pour son dos.

Ce même jour, Jo Mamadou et Abdon Bayeto y étaient, ils peuvent donc témoigner de la non présence du Premier ministre Affi N’guessan

Visites du samedi 11 avril 2015 :

Il devait encore recevoir Apollos Dan Thé et Patrice Kouté, ainsi que KKB et Miss Agnès Gbagbo. Et comme il n’y a pas de visite à la Cpi le samedi matin, il a programmé ces quatre rendez-vous pour l’après midi. Mais l’administration ayant estimé que quatre personnes c’était trop, Patrice Kouté s’est proposé, de lui-même, de se retirer puisqu’il l’avait vu la veille. Donc de 13h 45 à 14h45 Gbapè a reçu Apollos. Malheureusement, la voiture qui transportait KKB et Miss Gbagbo ayant eu un problème non loin de Paris, ils ont préféré faire demi- tour. Donc finalement, Blé n’a reçu qu’Apollos le samedi 11 avril.

J’ai aussi parlé avec le Président Gbagbo qui recevait son ami de longue date Mr Guy Labertit, et je lui ai fait trois big smacks de votre part à tous ! Il était content de savoir que vous pensez à lui.

Voilà, ainsi se termine la 1ère partie de mon compte rendu. J’ai pris le temps de le faire pour vous apporter la vraie information et vous encourager à sortir des rumeurs.

On n’est pas dans un jeu ! On n’est pas dans une course aux scoops ! Faisons attention à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain…Bonne journée, chers miens

afriquessor

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment