05282017Headline:

Visite d’État / Région des Grands ponts: Ouattara dit que le Rhdp va « gouverner pendant des décennies »

ado-bondoukou chef traditionel

Quoi que « tangible et excellent », selon ses propres termes, Alassane Ouattara, le chef de l’État, n’est pas satisfait de son bilan. Il l’a dit haut et fort, le lundi 3 août 2015, au stade omnisports Henri Konan Bédié de Grand-Lahou.

En visite dans la région des Grands ponts, il a animé, deux meetings, dans la capitale régionale Dabou, le matin, puis à Grand-Lahou, l’après-midi. « Nous avons beaucoup travaillé ces quatre dernières années. La Côte d’Ivoire et nos concitoyens ont besoin que la Côte d’Ivoire se modernise. Les résultats qui sont connus de tous, y compris à l’extérieur, sont excellents. Oui, les résultats sont tangibles, mais il ne nous satisfait pas. Nous voulons réaliser plus. Et nous voulons continuer. Et, c’est pour cela que j’ai demandé un deuxième mandatEt je voulais remercier mon aîné Henri Konan Bedié pour l’Appel de Daoukro qui ouvre pour moi cette perspective. L’appel de Daoukro est un gage de stabilité », a dit le président-candidat Alassane Ouattara. Il a annoncé, après son élection, l’unification du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix Rhdp), afin que « les enfants d’Houphouët-Boigny, une fois unis, puissent gouverner la Côte d’Ivoire pendant des années, c’est-à-dire des décennies et des décennies ».

Le chef de l’État, qui dit avoir trouvé, à sa prise de fonction, un pays en ruines a, une fois de plus, exprimé son ambition de faire de la Côte d’Ivoire, un pays « émergent à l’horizon 2020 ». Déjà, il se projette dans un avenir qui chante pour la Côte d’Ivoire à partir de 2016, soulignant que « tous les chefs-lieux de département de Côte d’Ivoire seront reliés par des voies bitumées ». Il a également annoncé, pour les Grands Ponts, un peu plus de 11 milliards de F Cfa. Mais, il a longuement plaidé, pour la stabilité, la cohésion nationale, dans un esprit de vraie réconciliation. Dans cette logique, 22 localités seront électrifiés dans la région des Grands ponts, 162 salles de classes à construire ainsi que 4 collèges. « Nous allons remettre les Ivoiriens au travail, mais tout cela doit reposer sur un climat de paix et de stabilité », a dit Alassane Ouattara.

Il faut dire qu’entre le président Alassane Ouattara et les peuples de la région des Grands ponts, le Leboutou et les Avicams, les liens, dont l’affectivité a été fortement démontré par un déferlement massif des populations, sont d’abord biologiques, avant d’être politiques. C’est dans cet esprit que toute la symbolique qui a entouré cette visite d’Etat a pris son sens. « Je suis ici à Dabou, chez moi. Dabou, c’est la région qui a vu naître ma maman, Nabintou », a dit Alassane Ouattara avant d’égrener un long chapelet généalogique qui prend ces racines dans le village de Kossrou où sa mère est née. « Ma famille maternelle s’est installée ici depuis des décennies. Mon grand-père, Issouf Ouattara est de Kossrou, ma mère est de Kossrou », a insisté le chef de l’Etat.

Les populations lui ont démontré leur attachement à sa personne. Affluence record à Dabou, mais aussi à Grand-Lahou. Grosse artillerie culturelle sortie dans les deux villes en son honneur, mais aussi à l’endroit de son épouse, Dominique. Haie humaine d’un bout à l’autre dans les deux villes. Les toits des bâtiments et les balcons des immeubles étaient bondés de monde. En tout cas, les populations de Leboutou et Avicam sont massivement sortis pour exprimer à leur « digne neveu qu’elles lui font confiance et qu’elles vont lui accorder leur suffrage le 25 octobre 2015 ».

Armand B. DEPEYLA (Envoyé spécial)

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment