11142018Headline:

Visite du chef de l’État malien en Côte d’Ivoire,se qui se passe actuellement

IBK a reçu la haute distinction de l’Etat de Côte d’Ivoire de la Grande Chancelière, Henriette Diabaté, en présidence du président Ouattara
Le président malien, Ibahim Boubakar Kéïta et une forte délégation de membres de son gouvernement, séjournent en Côte d’Ivoire depuis ce jeudi 10 mai 2018 pour une visite officielle de 48h. La délégation de IBK a été reçu à dîner peu après son arrivée, par le président ivoirien, Alassane Ouattara, au Palais de la Présidence d’Abidjan Plateau. Une occasion d’échanger des mots forts d’amitié et de fraternité.

Pendant 48h, le président malien, en compagnie d’une forte délégation de son pays, est en visite officielle en Côte d’Ivoire. Ibrahim Boubakar Kéïta, açccueilli par son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, à 15h30, à l’aéroport d’Abidjan, a été reçu à dîner au Palais de la présidence dans la soirée, après un premier tête-à-tête avec son hôte du jour. Ce dîner, auquel ont pris part plusieurs membres des gouvernements ivoirien et malien, a été un tribune pour les deux chefs d’Etat d’échanger des nouvelles.

Le président de la République, Alassane Ouattara, a saisi cette tribune pour traduire des mots forts à l’endroit de son homologue du Mali. Pays voisin et frère avec lequel la Côte d’Ivoire entretient des liens historiques depuis l’établissement formel des relations diplomatiques entre ces deux nations le 11 avril 1967, mais aussi des imbrications.

Aussi, Alassane Ouattara a-t-il rappelé ces liens qu’il qualifie de « familiaux », nourris du brassage des populations de part et d’autres et marqués par la présence en terre ivoirienne d’une forte communauté malienne exerçant dans divers secteurs. Idem pour les Ivoiriens, nombreux sur le sol malien, qui y vivent en parfaite intelligence avec leurs frères de ce pays.

En saluant l’excellence des relations qui lient leurs deux pays voisins, le président ivoirien a noté, avec satisfaction, sa convergence de vues avec son homologue du Mali sur les actions à entreprendre pour développer davantage leur coopération. Il a mis l’accent sur une nécessaire amélioration des échanges commerciaux qui cumulent, selon les statistiques actuelles à 281,258 milliards de FCFA en 2017, contre 279,981 milliards en 2016. « Ces données, si elles sont encourageantes, ne reflètent pas les potentialités économiques avérées de nos deux pays, ainsi que notre volonté commune d’atteindre l’objectif de l’émergence économique et sociale de nos Etats, dans les délais les plus rapprochés possibles. Le renforcement de notre coopération s’avère par conséquent être une priorité ».

Pour booster cette coopération, le président de la République de Côte d’Ivoire suggère la réactivation de « la Grande Commission Mixte de Coopération ivoiro-malienne » dont il devait convenir d’une date d’accord-partie avec son homologue malien sur la tenue de la 4ème session en Côte d’Ivoire. Dans le même esprit, Alassane Ouattara a exprimé sa disposition pour que les projets intégrateurs bénéficient de l’impulsion politique nécessaire de part et d’autre, afin de leur permettre de connaître des avancées souhaitées. Il a mentionné, en particulier la coopération transfrontalière, notamment le projet de développement triangulaire des zones frontalières malienne, ivoirienne et burkinabè, englobant les localités de Sikasso, Korhogo et Bobo Dioulasso, et plus connu sous l’appellation de ”Projet SIKABO”.

Dans son allocution, le président ivoirien n’a pas omis la question de la sécurité devenue un préalable à toute les actions dans la sous-région. Devant les violences terroristes auxquelles le Mali est confronté, le président Ouattara a exprimé sa désolation face à la gravité des conséquences socio-économiques qu’entraîne ce fléau. Toutefois, il a dit son admiration pour la résilience dont fait preuve le peuple malien, qui fait face, courageusement, à l’adversité, avec l’aide active de la communauté internationale. « La Côte d’Ivoire, qui place son mandat au Conseil de Sécurité des Nations Unies, sous le signe de la recherche de la paix par le dialogue, suit avec beaucoup d’intérêt et d’espoir les énormes sacrifices que vous ne cessez de consentir, vous et votre Gouvernement, pour ramener la stabilité dans votre pays et y instaurer une paix durable en faveur du développement », a indiqué le président ivoirien, qui assuré son hôte malien de sa totale disponibilité et de celle de son Gouvernement à accompagner tous les efforts pour mettre fin à cette crise.

Alassane Ouattara en a profité pour lancer un appel à toutes les filles et à tous les fils du Mali, pour l’union et l’unité de leur Nation. Il les a exhortés à regarder tous dans la même direction pour privilégier le développement socio-économique de ce pays. « En effet, le Mali, comme tous les pays de notre cher continent, a impérativement besoin de paix, de stabilité et de sécurité, afin de relever les nombreux défis de notre temps pour le mieux-être de ses populations », a souligné le chef de l’État avant de saluer les efforts de la Cedeao dans sa quête constante du dialogue, comme moyen approprié pour la prévention et pour la résolution pacifique des crises.

Se prononçant sur les prochaines élections au Mali, Alassane Ouattara a traduit tout son espoir que peuple et les dirigeants maliens sauront trouver, avec l’aide de tous, les voies et moyens de garantir une bonne tenue de ces scrutins.

F.D.B

 

Linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment