10222018Headline:

Voici la position des chefs religieux de Côte d’Ivoire, pour les élections du 13 octobre 2018.

Le Forum national des confessions religieuses de Côte d’Ivoire (Fncr-ci) a produit une déclaration le mercredi 26 septembre 2018, à deux semaines des prochaines élections locales du 13 octobre, pour donner leur position sur ce scrutin, ainsi que la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei) réclamée par une partie de la classe politique. Ci-dessous, le contenu de cette importante déclaration.

Adresse du Forum national des confessions religieuses de Côte d’Ivoire.

« (…). Le 13 octobre prochain, Dieu voulant, les Ivoiriens vont élire leurs conseillers municipaux et régionaux.

Au constat, par le passé, la plupart des consultations électorales ont mis à mal la cohésion sociale de notre jeune nation. Afin de prévenir d’éventuelles crises électorales similaires, le Forum national des confessions religieuses de Côte d’Ivoire regroupant vingt-quatre (24) structures bouddhiste, chrétiennes et musulmanes, comme d’habitude, saisit cette autre occasion pour faire une adresse à l’opinion.

1/ A nous religieux

Nous avons choisi de donner sens et vie aux religions. L’exercice de notre «rôle privilégié dans la transmission de la foi» nous impose d’être au-dessus de la mêlée, afin de jouir de «la plénitude du sacerdoce».

A contrario, nous bradons le sacré et facilitons la mise entre parenthèse de la foi des croyants quand nous faisons de la politique politicienne.

2/ Aux gouvernants

A l’instar des grandes démocraties, mettez-vous à la disposition de tout le peuple quel que soit son bord politique. Certes, vos fonctions républicaines vous exigent de la compétence, mais elles vous demandent aussi de la neutralité et de l’objectivité dans l’administration du pays. C’est à ce prix que vous contribuerez à la paix lors des prochaines élections locales.

3/ Aux commissions électorales indépendantes (Cei) centrale et locales.

Eu égard à votre composition, votre noble et délicate mission est diversement appréciée par les acteurs politiques. Votre capacité de vous affranchir des avis de vos familles politiques mandantes se mesure au respect du serment que vous avez prêté. Ce leadership donnera tort à ceux qui doutent de votre indépendance et dissuadera ceux qui pensent que vous leur êtes favorables et/ou redevables.

4! Aux acteurs politiques

Vous avez choisi de faire de la politique. Sans doute, c’est «la volonté de construire une société à visage humain». A ce titre, vos guides religieux vous prient de privilégier la paix. Certains partis politiques réclament la reforme de la Cei. Ils ont d’autant raison que le Président de la République dans son adresse à la nation le 6 août dernier l’a aussi promis. La recherche de la paix est mieux que celle de la raison. Battez campagne dans la courtoisie en privilégiant «la force des arguments à l’argument de la force.» A l’issue du scrutin du 13 octobre 2018, que les vainqueurs aient le triomphe modeste. Que les vaincus tirent leçon de leur défaite en ne privilégiant que la paix, rien que la paix pour l’intérêt de la nation ivoirienne. Quant à la population ivoirienne, particulièrement aux six millions cinq cent quatre-vingt-quinze mille sept cent quatre-vingt-dix (6.595.790) électeurs, nous serons dans l’isoloir face à Dieu et à notre conscience. «…Joignons nous à ceux qui sont véridiques… ». Pensons aux défis sociaux et économiques de notre localité pour lesquels nous devons préférer un candidat à un autre.

5/ Aux hommes et femmes des médias

ll est unanimement admis que la communication et l’information constituent le quatrième pouvoir dans une République démocratique. Servez-vous de ce pouvoir pour enseigner à l’opinion que la Côte d’Ivoire est un ensemble de populations d’appartenance religieuse, culturelle et politique diverse. La vision «de nord musulman et sud chrétien» est une appréciation erronée. La Côte d’Ivoire indépendante et démocratique est multiconfessionnelle sur tout son territoire. Désormais, «la tolérance politique, ethnique, religieuse ainsi que le pardon et le dialogue des cultures constituent des éléments fondamentaux du pluralisme concourant à la consolidation de notre unité… notre engagement irréversible à défendre et à préserver la forme républicaine du gouvernement ainsi que la clarté de l’Etat… », Vos guides religieux du Forum national des confessions religieuses de Côte d‘Ivoire comptent sur vous pour faire de cette disposition constitutionnelle, une réalité quotidienne, surtout en cette période d’élections locales.

En conclusion

Que chaque acteur social joue sincèrement sa partition avant, pendant et après les prochaines élections municipales et régionales afin que la Côte d’Ivoire fasse un pas de plus dans l’amélioration de sa démocratisation. Vos guides religieux du Forum national des confessions religieuses de Côte d’Ivoire vous recommandent de vivre pleinement votre foi. Nous louons Dieu et continuons de vous faire confiance. A vous qui œuvrez depuis les élections de 2015 pour éviter les violences à la Côte d’Ivoire. Cette attitude nous fait prendre conscience du rôle important que le pays attend de tous. C’est une preuve que la paix est la religion de l’Etat de Côte d’Ivoire. Demeurons confiants en Dieu. Il nous observe en permanence.

Que Dieu garde la Côte d’Ivoire !

Vos guides religieux

Le Forum national des confessions religieuses de Côte d’Ivoire.

 

NB: Le titre et le chapeau sont de la Rédaction

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment