06212018Headline:

Voici les résultats à l’assaut des examens à grand tirage de fin d’année scolaire des candidats

Le système éducatif ivoirien enregistre 1 214 831 candidats aux épreuves de la session 2018 des examens à grand tirage d’évaluation de fin d’année scolaire, a annoncé le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, jeudi, à leur lancement par la Ministre Kandia Camara.

 

Ce chiffre est en hausse de 106 728 contre 1 103 103 en 2017 et comprend 550 593 filles contre 863 848 garçons, a indiqué la direction des Examens et Concours, lors de la cérémonie qui se déroulait à Alépé, sous le thème « Ethique et professionnalisme pour des examens de qualité », en présence du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandama, du Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Touré Mamadou et de la directrice de cabinet adjoint représentant la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Bakayoyoko-Ly Ramata.

Les épreuves écrites démarrent le 5 juin pour s’achever le 16 juin pour le Certificat d’études primaires élémentaires (CEPE), les oraux du BEPC du 6 au 9 juin, leurs écrits du 9 au 11 juin, les oraux du Baccalauréat du 19 au 29 juin et les écrits du 2 au 6 juillet.

Les résultats sont attendus le 26 juin pour le CEPE, le 3 juillet pour le BEPC et le 24 juillet pour le Bac.

La directrice des Examens et Concours (DECO), Dosso Nimaga Mariam, a indiqué que les principales réformes cette année concernent la numérisation de l’ensemble du processus depuis la préinscription des candidats, la validation par les directeurs d’établissements, l’impression en ligne des convocations et la facilitation de la validation des procès-verbaux par les secrétariats des différents jurys.

L’interdiction formelle des téléphones portables dans les centres de compositions par les candidats est également l’une des réformes phares qui a fait l’objet depuis avril dernier d’un arrêté de la ministre Kandia Camara pour freiner la hausse exponentielle des fraudes par ce moyen de communication à hauteur de 60% des cas (157 sur 275), selon Mme Nimaga Dosso de la DECO.

« L’hydre » de cette fraude doit être fermement combattue parce que « trop d’efforts sont consentis pour l’école par le Gouvernement du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, sous la clairvoyance de Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, président de la République de Côte-d’Ivoire, pour laisser la crédibilité de nos examens, si chèrement rétablie, être souillée par l’inaction devant cette menace. Désormais, c’est la tolérance zéro », a-t-elle lancé de la tribune du Foyer de recueillement spirituel des Frères mineurs Capucins, en présence de toutes les autorités de la ville et responsables locaux de son département.

L’année scolaire qui s’achève avec ces examens de fin d’année s’est relativement bien déroulée en dépit de désagréments causés par des perturbateurs qui « se sont donnés des calendriers de congés » sans respecter le programme officiel, a-t-elle condamné.

Kandia Camara a invité les candidats à se faire confiance, sans tricher, les enseignants à être « pédagogues jusqu’au bout » et chaque acteur à ses responsabilités pour la crédibilité de cet exercice d’évaluation des élèves ivoiriens.

 

 

imatin.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment