02042023Headline:

Wall Street glisse légèrement dans le rouge pour commencer 2023

La Bourse de New York qui avait entamé la séance en hausse pour commencer l’année 2023 glissait légèrement dans le rouge après un long week-end et une semaine morose aux faibles échanges qui a clos une mauvaise année pour les actions.

L’indice Dow Jones cédait 0,21%, le Nasdaq 0,16% et le S&P 500 0,10% vers 15H00 GMT.

Les indices avaient terminé la semaine en repli de 0,17% pour le Dow Jones, de 0,14% pour le S&P 500 et de 0,3% pour le Nasdaq. L’année 2022, quant à elle, a été la plus mauvaise depuis 2008: le Dow Jones a fondu de presque 9%, le S&P 500 de près de 19% et le Nasdaq, où se concentrent de nombreuses valeurs technologiques, a chuté de 33%.

“Espérons que 2022 soit bien révolue pour la Bourse qui a connu sa pire année depuis 2008; comme pour le marché obligataire”, a souhaité Patrick O’Hare de Briefing.com.

Les taux obligataires sur les bons à 10 ans reculaient à 3,73% après avoir terminé l’année à 3,87%, dans le sillage des hausses de taux de la Fed. Ils avaient commencé 2022 à 1,63%.

“Pour l’instant, les choses semblent mieux, sans vraiment de raisons de fond”, a-t-il jugé, mais il notait mardi “une activité motivée par la chasse aux bonnes affaires”.

Pour Art Hogan, 2023 risque encore d’être “cahoteuse, au moins les premiers mois”. L’analyste de B. Riley Wealth Management estime que “des tendances économiques plus faibles vont se manifester” pour aboutir à une légère récession.

“Nous pensons que la Fed surestime la durée potentielle de l’inflation et sous-estime la force sous-jacente de l’économie” ce qui risque de conduire, selon lui, à une politique monétaire trop sévère qui va restreindre l’activité économique.

Cette semaine, les investisseurs vont guetter les minutes de la dernière réunion monétaire de la banque centrale américaine (Fed) qui seront publiées mercredi et surtout les chiffres officiels du marché du travail pour décembre vendredi.

Les analystes prévoient 210.000 créations d’emplois après 265.000 en novembre et un taux de chômage stable à 3,7%, selon le consensus de Briefing.com.

A la cote, Tesla repartait à la baisse (-6,05% à 115,73 dollars à 14H40 GMT) après avoir plongé de 65% l’année dernière. Le constructeur de véhicules électriques a annoncé lundi des livraisons décevantes pour l’ensemble de l’année.

La marque a livré 1,31 million de véhicules électriques en 2022, ce qui représente un record et un bond de 40% sur un an mais reste en-dessous de ses propres prévisions et des attentes de Wall Street.

“Les chiffres du quatrième trimestre ont manqué l’objectif à cause de problèmes continus de logistique, d’inquiétudes sur la demande et d’une concurrence accrue de la part d’autres constructeurs”, estimaient les analystes de Schwab.

Le groupe de paiement électronique Paypal grimpait de 3,66% à 73,83 dollars après une bonne note d’analystes bancaires qui motivait les investisseurs à la recherche de bonnes affaires.

Le titre de l’exploitant de casinos Wynn Resorts gagnait presque 3% profitant aussi d’une note favorable d’analystes bancaires optimistes sur l’activité avec la réouverture de Macau.

Le dollar gagnait 0,80% face à l’euro. Les actions du secteur de l’énergie lâchaient du lest (-0,66%) alors que les cours du pétrole reculaient.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles