08152018Headline:

Yamoussoukro/1er Conseil municipal de l’année : Les conseillers du RDR claquent la porte

« Nous ne pouvons pas accepter ces attitudes. Nous voulons être fidèles à nos engagements vis-à-vis de nos militants », a déclaré Kouamé Eugène, 5ème adjoint au maire et cadre du RDR

Yamoussoukro/1er Conseil municipal de l’année : Les conseillers du RDR claquent la porte

Le premier conseil municipal de l’année de la mairie de Yamoussoukro s’est tenu, le samedi 7 avril 2018, sans les conseillers du RDR. Les seconds ont déserté la salle, au motif que la parole a été refusée à l’un des leurs, dès l’entame de la rencontre.

Une crise qui dénote que la coalition politique Rhdp se porte mal dans la capitale politique et administrative. En témoigne la déclaration du conseiller Kouamé Eugène, 5ème adjoint au maire et cadre du RDR ; à qui la parole a été refusée. « J’ai voulu intervenir pour dénoncer tous les manquements et dysfonctionnement au sein du RHDP à Yamoussoukro. Il faut dire que les choses ne fonctionnent pas normalement. Mais particulièrement au sein du conseil municipal, où nous avons été élus en RHDP avec toutes les forces vives et entités de cette alliance, les choses vont plus mal », a-t-il souligné.

Poursuivant, il soutient : « Depuis le début de cette municipalité, les conseillers RDR ont été lésés, parce qu’aucun accord n’a été respecté. Aux élections sénatoriales qui concernent au plus haut niveau les conseillers municipaux, le RDR a été notoirement ignorée. La liste RHDP n’a été composée que des militants du PDCI. »

Pour lui, « c’est un « mépris total » pour son parti qui est une force politique et qui occupe une place prépondérante dans cette ville de Yamoussoukro. Et d’ajouter : « Nous ne pouvons pas accepter ces attitudes. Nous voulons être fidèles à nos engagements vis-à-vis de nos militants. »

A l’en croire donc, c’est cela qui justifie l’attitude de conseillers municipaux issus du Rdr. « Nous sommes sortis de ce conseil qui se tient en sa Première session au titre de l’année 2018 pour marquer notre mécontentement », a-t-il expliqué. Et de préciser : « Ce n’est pas une démission, nous reviendrons au prochain conseil pour terminer notre mandat. Mais ce que nous déplorons, c’est le fonctionnement de notre coalition dans cette ville (…) Quand il s’agit des élections, notre parti frère nous sollicite. Quand nous les portons au trône, ils nous servent l’ingratitude. »

Pour ce faire le conseiller Kouamé Eugène a tenu à interpeller la haute direction de son parti. « Nous les avons informés déjà à plusieurs reprises et de plusieurs manières. Cette fois nous empruntons la voix de presse pour encore faire entendre notre ras-le-bol», a-t-il signifié aux journalistes après sa sortie de la salle.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment