12082016Headline:

Yamoussoukro: Ouattara achète des chefs traditionnels à des millions de FCFA pour dire « oui » à SA constitution

ado-bondoukou chef traditionel

Côte d’Ivoire: Après son échec du Félicia Ouattara achète des chefs traditionnels

120 millions de FCFA pour dire « oui » à SA constitution

Le chef de l’Etat Alassane Ouattara, en première ligne dans sa campagne référendaire, a rencontré ce lundi 24 octobre 2016, la chefferie traditionnelle dans la capitale abandonnée Yamoussoukro, en compagnie du président du Pdci, Henri Konan Bédié.

Au nom des chefs traditionnels, Désiré Tanoé président du directoire de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire a embouché un discours louangeur à l’endroit d’Alassane Ouattara qu’il qualifie de « grand homme ». Le roi impopulaire des Nzima Kotoko de Grand Bassam, ne passe pas par mille chemins pour rassurer l’architecte de la troisième République de l’entière adhésion des gardiens des us et coutumes à son projet.
A la suite de Désiré Tanoé, le directeur de l’administration du territoire Félicien Ipou Amani monte au pupitre pour apporter la bonne nouvelle aux chefs. Celle des dons du président de la République. 120 millions de FCFA, c’est le cadeau fait par Alassane Ouattara et il l’annonce avec insistance avant d’en faire la répartition. Ainsi ce sont 108 millions de FCFA qui iront dans la poche de tous les rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire à raison d’un million de FCFA par département. 10 millions pour la chambre des rois et chefs traditionnels et enfin 2 millions pour la notabilité qui a fait la libation y compris les chefs du district de Yamoussoukro.

Une occasion de palabres en perspective autour du partage. Qui est concerné ? Qui ne l’est pas ? Répartir un million de FCFA entre des chefs d’un département relève plutôt d’une gageure que d’une faveur. Et si c’est ainsi que le chef de l’Etat veut s’aliéner le soutien des chefs, il s’y prend mal à notre avis. Tout simplement parce que dans la Côte d’Ivoire actuelle, les chefs traditionnels n’ont pas une véritable influence sur les électeurs qui sont guidés, pour beaucoup, par leur seule conscience nationale.

Ouattara qui estime dans son discours que sa constitution a été faite pour la protection des jeunes, des femmes et des handicapés devrait laisser librement les citoyens adhérer à son projet au lieu de cette cour assidue aux chefs coutumiers et aux organisations de la société civile qu’il rencontre mardi.

Notons que cette cérémonie de campagne a été retransmise en direct à la télévision publique RTI 1. Un avantage auquel n’ont pas droit les adversaires à sa constitution.

SK

connection

webnews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment