12052016Headline:

Yéboué Lazare aux sympathisants d’Essy Amara: « L’alternance n’existe pas, c’est faux »

yobouet lazare pdci

Le cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Yéboué Lazare, était, samedi 28 mars 2015, à Bouaké, face aux sympathisants d’Essy Amara. L’objectif était de sensibiliser et d’informer sur la candidature de leur mentor.

Militants du Pdci-Rda pour la plupart, ils sont venus nombreux, au Centre culturel Jacques Aka, écouter le messager du diplomate-candidat. Accompagné de Williams Koffi, Yéboué Lazare a expliqué les raisons de leur révolte face à l’appel de Daoukro. « Je suis tenté de dire Pdci, mais malheureusement, notre président a fait en sorte que ce label disparaisse. Je dis donc Essy Amara…Merci d’être venu si nombreux à cette première rencontre d’échanges et d’information. Aucun sujet n’est tabou. Nous nous engageons dans cette campagne dans la sérénité, sans violence, sans insulte, parce que notre candidat nous l’a enseigné. Ce qui manque aujourd’hui à la Côte d’Ivoire, c’est la paix », a estimé l’ex-Inspecteur général du Pdci-Rda, avant de dresser l’historique de son parti.

A l’en croire, il y a bien « treize (13) raisons pour dire non à l’appel de Daoukro». Le premier, selon lui, «est de ne pas voir le Pdci disparaître du cosmopolite (cosmos) politique ivoirien». C’est pourquoi, Yéboué Lazare a demandé aux nombreuses personnes venues l’écouter de ne pas se tromper de candidat le 25 octobre prochain. « L’acte que vous devrez poser le 25 octobre, qui est la date de l’élection présidentielle, conduira au rejet de l’appel de Daoukro. C’est un acte majeur, de reconnaissance de la Côte d’Ivoire puisque cet acte permettra de tuer cet appel », a martelé le natif de Diabo. « On vous appelle et on vous dit que votre parti, le Pdci qui a conduit le pays à l’indépendance, qui a conduit le pays dans la paix pendant 40 ans, … on vous demande de tuer ce parti. Nous disons non à cela », a-t-il craché. « L’alternance n’existe pas, c’est faux. Et avant de parler d’émergence, il faut d’abord se soucier de la cohésion sociale. Avant de construire des ponts sur des lagunes, sur des fleuves, il faut d’abord construire des ponts entre les hommes », a-t-il fait savoir. Aussi, a-t-il souligné que la campagne d’Essy Amara sera basée essentiellement sur la cohésion nationale. « Cela ne veut pas dire qu’il n’a pas un programme de gouvernement et de société. Il en a », a-t-il précisé.

Williams Koffi, lui, a déclaré qu’ « il n’y a pas de rupture de génération. Il n’y a pas de parti de vieux, de parti de jeune, c’est ensemble que nous allons travailler…On n’acceptera jamais la disparition du Pdci…Essy est de Bouaké et il lancera sa campagne à partir de Bouaké… J’ai promis à Essy Amara de faire comme l’autre qui est à La Haye, de soulever des foules pour lui…Je suis membre du Bureau politique du Pdci, je paie mes cotisations. Personne ne peut m’empêcher de porter mon pagne Pdci pour battre campagne », a averti Williams Koffi.

Doumbia Mori, Secrétaire de section du Pdci-Rda à Aboliba et membre de la cellule d’Essy Amara à Bouaké, d’affirmer : « Je vous dis, surtout aux Secrétaires de section, vous n’êtes plus secrétaires de section ici parce que nous sommes dans la candidature indépendante. Mettez sur pied des comités de soutien à Essy Amara, et vous serrez soutenus ».

Ladji Abou SANOGO (Correspondant régional)

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment