12132017Headline:

Yopougon-Assassinat d’un libanais: Sa famille réclame justice -Voici la lettre adressée à Ouattara

assassinat d'1 libanais

Qui a tué Mahmoud Ghazal, l’opérateur économique libanais, assassiné le 3 août 2015 à Yopougon ?

Dans cette lettre ouverte adressée au président Alassane Ouattara, la famille de l’opérateur économique, Mahmoud Ghazal, demande que la lumière soit faite sur l’assassinat de cet homme d’affaires libanais, survenu le 3 août 2015 à Yopougon.

Abidjan, le 17 Août 2015

A son Excellence Monsieur

Alassane OUATTARA

Président de la République de Côte d’Ivoire

Objet : Assassinat d’un opérateur économique

Monsieur le président,

C’est à la suite d’un grand drame que la famille Ghazal, sollicite de votre très haute bienveillance, une aide.

En effet, notre frère Mahmoud Ghazal a été victime d’un vol dans lequel il a été froidement abattu le 03 août 2015, en pleine journée, au vu et au su de tout le monde dans la commune de Yopougon.

Mahmoud Ghazal était un opérateur économique en Côte d’Ivoire depuis 25 ans. Il est avec nous, à l’origine de plusieurs projets créateurs d’emplois dont :

  1. La nouvelle usine de transformation de graine de coton de Korhogo Cotraf qui emploie plus de 300 personnes et qui constitue un tremplin pour le développement du Nord qui vous tient à cœur ;
  2. La société Sivoirco qui assure le ramassage des ordures et qui emploie plus de 30 personnes dans la ville de San Pedro ;
  3. La société Rayan qui réalise des travaux de BTP dans la ville de San Pedro.

C’est ainsi que le 03 août 2015, notre regretté frère a été froidement abattu sans sommation par des hommes armés à visage découvert, venus et repartis à pied, dans le quartier de Yopougon-Wassakara à une heure( 12h) où les rues sont bondées de monde, en emportant avec eux la somme d’argent qu’il possédait.

Les malfaiteurs ont accompli leur action macabre dans des circonstances laissant croire qu’ils bénéficieront d’une impunité totale.

Cependant, il est regrettable de constater qu’à ce jour :

  • aucune interpellation n’a eu lieu ;
  • aucun suspect n’a été arrêté ou identifié ;
  • aucun mandat d’arrêt n’a été lancé malgré la présence de plusieurs centaines de témoins sur le lieu du drame.

Tout cela, comme pour nous dire qu’il s’agit de routine et que les choses passeront sans une suite conséquente du point de vue judiciaire.

Monsieur le président, votre ambition de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 ne serait sûrement pas compatible avec des crimes pouvant être commis contre des personnes qui participent à l’émergence du pays.

Compte tenu de tout ce qui précède et de la lenteur de l’avancement de l’enquête, nous venons solliciter votre aide afin que justice soit faite et que les coupables de ce crime soient traduits en justice.

Dans l’espoir d’avoir votre soutien dans ces circonstances, nous vous prions d’agréer, Monsieur le président, nos sincères salutations.

La famille Ghazal à Abidjan et au Liban

 linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment