09262017Headline:

Yopougon –Banny lance un appel au gouvernement de sécuriser le meeting de la CNC ce samedi 20 juin

Manif pour Banny3

La CNC invite les ivoiriens à participer au meeting de ce samedi 20 juin à Yopougon

Les leaders de la Coalition Nationale pour le Changement (CNC) ont animé une conférence de presse ce vendredi 19 juin 2015 à Abidjan pour inviter les ivoiriens à se faire enrôler sur la liste électorale et à participer massivement au meeting prévu le samedi 17 juin à Yopougon Place Ficgayo.

Lors d’une rencontre avec la presse au siège de Lider (Liberté et Démocratie pour la République du Pr Mamadou Koulibaly), sis à la Riviera, six leaders de la Coalition de l’opposition, à savoir Charles Konan Banny, Kouadio Konan Bertin, Tcheidé Gervais (FPI), Kablan Brou, Bah Enoch et Samba David (société civile), ont invité les ivoiriens à s’inscrire massivement sur la liste électorale. « Nous appelons les ivoiriens à s’approprier le recensement électoral. Nous nous plaignons tous de la politique de rattrapage ethnique en Côte d’Ivoire, si nous ne nous enrôlons pas, ils prendront tout. C’est pourquoi, nous demandons aux ivoiriens de se faire enrôler massivement», a affirmé d’emblée Kouadio Konan Bertin, député à l’Assemblée Nationale. Pour Charles Konan Banny, le gouvernement a intérêt à ce que tous les ivoiriens qui remplissent les conditions puissent figurer sur la liste électorale. « C’est une opération civique et citoyenne », a-t-il lancé, avant de dénoncer les difficultés liées à ladite opération, à savoir, notamment, la mauvaise répartition des sites d’enrôlement souvent inaccessibles, le traitement de faveur d’une partie des populations, sans compter le délai qu’il juge trop court. « M.Ouattara en fait une opération clanique », a ajouté à son tour le Pr Kablan Brou. « On enrôle ceux qu’on veut enrôler et non ceux qui ont une opinion contraire. Il y a 187 000 familles dans l’ouest du pays qui ont migré vers le Libéria et qui ne sont pas prises en compte. On nous dit que trois millions de personnes ont été enrôlées, nous voulons savoir d’où viennent ces trois millions…Le pouvoir actuel distribue à flot des Cartes Nationales d’Identité (CNI) à des personnes non ivoiriennes », a-t-il accusé, par ailleurs. « La CEI actuelle ne peut pas garantir une élection transparente et libre », a rebondi KKB, invitant le pouvoir à favoriser un processus électoral consensuel. Au total, les membres de la CNC ont invité le chef de l’Etat au respect de la parole donnée depuis l’Elysée où il déclarait que « les élections en Côte d’Ivoire seront totalement transparentes et apaisées ». Un meeting est annoncé ce samedi 20 juin 2015 à la Place Ficgayo de Yopougon par cette Coalition de l’opposition ivoirienne.

SourcePartis politiques

Côte d’Ivoire – Banny demande au gouvernement de sécuriser le meeting de la CNC

L’ancien Premier ministre ivoirien, Charles Konan Banny, a demandé, vendredi, au gouvernement ivoirien de sécuriser le meeting de la Coalition nationale pour changement (CNC, opposition) prévu samedi à la place Ficgayo de la commune de Yopougon (Ouest d’Abidjan).

«Nous comptons sur le gouvernement pour assurer la sécurité », du meeting de demain, a affirmé M. Banny en présence de plusieurs membres de la CNC.

Le Président de la défunte Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) a par ailleurs rassuré qu’aucun membre de cette coalition ne compte créer des troubles en Côte d’Ivoire.
La seule arme dont dispose la CNC, selon Charles Konan Banny, est le bulletin de vote. «La seule arme qu’a la CNC est le bulletin de vote. L’objectif, c’est le changement et le moyen est la voie démocratique », a-t-il expliqué.

Dans la foulée, M. Banny a souhaité la prorogation de l’opération de révision de la liste électorale, jugeant « trop court », le délai du 30 juin, fixé par la Commission électorale indépendante (CEI) et entériné par le gouvernement ivoirien.

«Le délai du recensement électoral me parait trop court (…) que le gouvernement examine la prorogation de ce délai, car il n’y a pas d’affluence dans les bureaux d’inscription », a poursuivi l’ancien Premier ministre.

En plus de ce meeting de Yopougon, la CNC a programmé deux autres dont l’un à Koumassi (Sud d’Abidjan) le 27 juin et l’autre le 8 juillet au Plateau à la place de la République.
La CNC revendique la dissolution de l’actuelle Commission électorale indépendante (CEI) chargée d’organiser l’élection présidentielle d’octobre prochain qu’elle juge déséquilibrée et proche du pouvoir.

En Côte d’Ivoire, l’organisation de toute manifestation sur la voie publique est soumise à autorisation administrative préalable, a rappelé le gouvernement ivoirien, quand des affrontements entre des manifestants de l’opposition et des commerçants ont fait, le 9 juin dernier, un mort à Guiglo dans l’extrême-ouest du pays.

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment