05262019Headline:

Zimbabwe/Situation socio-politique: accusée d’agression domestique dans sa résidence, Grace Mugabe interpellée par la justice

L’ancienne première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, fait face à une deuxième allégation d’agression après avoir été accusée d’avoir battu une ancienne employée dans sa résidence privée à Harare.
L’affaire remonte à 2017, peu de temps avant la chute de Robert Mugabe. Grace Mugabe, 53 ans, aurait été furieuse que son mari ait offert à la domestique un cadeau de mariage en espèces. Selon la victime, l’ex-première dame l’aurait battue en exigeant qu’elle lui rende cet argent.
Shupikai Chiroodza était officiellement employé par le gouvernement à la Maison de l’État, la résidence officielle de M. Mugabe qu’il a construite il y a 15 ans.

Toutefois, la jeune femme a été détachée à la résidence privée des Mugabe et affirme qu’elle y a été agressée.

« Elle a commencé à me crier dessus et m’a saisie par le cou et m’a tirée à l’intérieur de la maison et verrouillé la porte », a déclaré Mme Chiroodza dans sa plainte déposée au tribunal.

« Elle a commencé à me frapper avec ses poings en criant : ‘pour qui est-ce que tu te prends ? Tu traites des affaires avec mon mari derrière mon dos ? J’étais terrifiée. Elle a enlevé ses chaussures et a continué à me frapper jusqu’à ce que le sang jaillisse de mon front, de ma bouche et de mon nez », a-t-elle expliqué.

Elle a dit à son avocat, Doug Coltart, que Mme Mugabe lui avait dit de rendre le cadeau de mariage et de ne parler à personne des événements de cette journée.

L’ancienne employée, qui a un nouveau-né et dont le mari est au chômage, a déclaré qu’elle avait été licenciée le mois suivant. M. Doug Coltart à indiqué à l’AFP mardi que sa plainte avait été déposée pour « licenciement abusif ».
Mme Mugabe est déjà recherchée en Afrique du Sud pour avoir agressé un mannequin dans un hôtel à Johannesburg.

Lire sur Afrikmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment