06032023Headline:

Zimbabwe : une base pour renforcer la protection de la faune sauvage

Le gouvernement du Zimbabwe a inauguré le poste d’écogardes de Makona, au sein du parc national de Hwange. Un camp de base pour les écogardes chargés de prévenir la criminalité liée aux espèces sauvages et de protéger les communautés locales.

Le camp de base de Makona a été inauguré mi-avril.Les écogardes y assurent la protection de toute la partie sud du parc national de Hwange, sur une aire de plus de 5 000 km2, le long d’une longue frontière ouverte avec des terres communautaires et avec le Botswana.

La base comporte plusieurs bureaux, un centre d’opérations, ainsi que des logements pouvant accueillir plus de 24 écogardes et leurs familles.

Le poste de Makona est situé à environ 15 kilomètres de la communauté de Tsholotshlo, de quoi permettre aux gardes de se déployer rapidement en cas de conflit entre humains et animaux sauvages.

« L’ouverture de la base de Makona est le fruit d’un engagement mutuel de long terme en faveur de la protection et de la préservation de la biodiversité, dans le cadre d’un partenariat qui vise à créer des changements transformationnels pour les populations, les espèces sauvages, ainsi que les écosystèmes qui les abritent », a déclaré Azzedine Downes, président-directeur général d’IFAW.

« Le partenariat IFAW-ZimParks a transformé une grande partie du parc national de Hwange, si bien qu’il n’y a eu aucun cas de braconnage d’éléphants dans la zone de Makona et dans l’ensemble du parc au cours des trois dernières années », a expliqué le Dr. Fulton Mangwanya, directeur général de l’Autorité de gestion des parcs et de la faune sauvage du Zimbabwe (ZimParks).

« Pour remporter notre combat contre le braconnage et mettre fin à la destruction des écosystèmes, il est essentiel que nous disposions de gardes formés et motivés, qui bénéficient d’un soutien adéquat et de ressources suffisantes », a ajouté le Dr Auxillia Mnangagw, ambassadrice du tourisme et de la faune du Zimbabwe.

Empoisonnement

En 2013, un empoisonnement au cyanure avait tué plus de 120 éléphants et autres animaux sauvages dans la partie sud du parc national de Hwange, près de Makona.

Le nouveau camp de base devrait permettre de transformer durablement cette zone en un refuge sûr pour les animaux sauvages.

Le partenariat IFAW-ZimParks a investi plus de 3,5 millions de dollars dans le paysage de Hwange-Matetsi-Zambezi.

Ces fonds ont été consacrés à la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, à la protection et au bien-être des écogardes, à la gestion du parc, au développement du tourisme, au sauvetage d’animaux sauvages et à l’atténuation des conflits entre l’homme et la faune.

La riche biodiversité du Zimbabwe offre un havre de prospérité à de nombreuses espèces de flore et de faune.

Les zones de conservation transfrontalières permettent également de collaborer avec des pays limitrophes afin de lutter contre la criminalité internationale liée aux espèces sauvages.

What Next?

Recent Articles