05072021Headline:

10 présidents africains morts au pouvoir

Ils sont nombreux ces présidents africains qui ont quitté le pouvoir à cause de la mort. Beaucoup ont été passés par les armes lors de coups d’État et d’autres c’est à cause de la maladie qu’ils ont laissé le pouvoir. Mais si tel n’était pas le cas, ils s’y seront encore surement. Nous avons décidé de répertorier quelques-uns…

10. Idriss Déby Itno (Tchad)
C’est le dernier en date. Au pouvoir depuis 1990, Idriss Déby Itno, président du Tchad, est décédé en début de semaine, a annoncé l’armée tchadienne mardi 20 avril 2021. Réélu il y a peu pour un sixième mandat, Idriss Déby, qui s’est emparer du pouvoir par un coup d’Etat en 1990 est mort des suites de ses blessures « sur le champ de bataille ». L’homme de 68 ans sera inhumé ce vendredi 23 avril dans son village d’Amdjarass, dans l’intimité familiale, après avoir reçu un hommage militaire en présence des chefs d’Etat.

9. Laurent-Désiré Kabila (RDC)
Assassiné le 16 janvier 2001 par un soldat ( on ignore toujours qui a commandité l’assassinat), l’ex-rebelle, qui avait ravi le pouvoir à Mobutu en 1997, est remplacé par son fils, Joseph Kabila, qui aujourd’hui joue les prolongations après 16 ans au pouvoir.

8. Mouammar Kadhafi (Libye)
Arrivé au pouvoir en 1969 à la suite d’un coup d’État contre la monarchie, c’est donc après 42 ans de règne que, Mouammar Kadhafi est assassiné en 2011 par une rébellion libyenne qui s’est déclenchée dans la ville de Benghazi. Le guide libyen est alors âgé de 69 ans lorsqu’il est tué par les insurgés.

7. Omar Bongo (Gabon)
Omar Bongo accède au pouvoir le 28 novembre 1967 et ne va plus le quitter jusqu’à sa mort en 2009, à Barcelone, en Espagne après plus de quarante et un ans de règne (le plus long du continent à ce jour). Le président de 73 ans a succombé à un cancer intestinal avancé.

6.Félix Houphouët-Boigny
Après avoir « éliminé » toute opposition, Félix Houphouët-Boigny, le père de la nation ivoirienne, ne pouvait envisager d’autre destin que de mourir sur scène. Atteint d’un cancer qui l’empêche dès 1990 de diriger le pays, il décède à Abidjan le 7 décembre 1993 à l’âge de 88 ans.

5. Gnassingbé Eyadéma (Togo)
victime d’une crise cardiaque, Gnassingbé Eyadéma a emprunté un chemin plus direct pour rejoindre sa demeure céleste puisqu’il est passé de vie à trépas en plein vol, à bord de son Boeing 707, le 5 février 2005, après avoir passé près de trente-huit ans au sommet de l’État. À sa mort, son fils Faure Gnassingbé prend le pouvoir et fait valider sa nomination par le parlement. Il dirige encore aujourd’hui le Togo.

4. Michael Sata (Zambie)
Élu à 74 ans en 2011, l’ex président zambien, Michael Sata est décédé en 2014 à Londres.

3. Joao Bernardo Vieira (Guinée-Bissau)
Joao Bernardo, dit « Nino Viera », accède à la tête de l’exécutif une première fois en novembre 1980 par un coup d’Etat militaire. Il est ensuite chassé par une rébellion en 1999 avant de se faire élire en 2005. Il est malheureusement tué dans sa résidence officielle par des hommes armés en mars 2009. A 69 ans, il avait totalisé 31 ans de pouvoir.

2. Lansana Conte (Guinée)
Resté au pouvoir pendant 24 ans, Lansana Conte décède, à 74 ans, des suites d’une « longue maladie », le 22 décembre 2008. Il souffrait d’un diabète et des problèmes cardiaques.

  1. John Atta Mills (Ghana)
    Les jours de John Atta Mills prennent fin le 24 juillet 2012. C‘est une crise cardiaque qui emporte le président, âgé de 68 ans. Il avait accédé à la magistrature suprême en décembre 2008 et était entré en fonction l’année suivante. Membre du Congrès démocratique national, John Atta Mills a occupé le poste de vice-président de la République du Ghana de 1997 à 2001 aux côtés de Jerry Rawlings.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles