09292022Headline:

46 soldats ivoiriens détenus au Mali: Nana Akufo-Addo, Macky Sall et Faure Gnassingbé chez Assimi Goïta

Les Présidents Ghanéens, Togolais et Sénégalais se rendront mardi 27 prochain au Mali dans l’affaire des 46 soldats ivoiriens détenus depuis début juillet à Bamako. C’est l’une des décisions issues du sommet extraordinaire à New York, de la Communauté des Etats d’Afrique de l’ouest (Cédéao).

Ce jeudi 22 septembre s’est tenu à New York un sommet extraordinaire des chefs d’État de la Cédéao à l’occasion de la 77e Assemblée générale des Nations unies qui s’est ouverte ce lundi 19 septembre. L’affaire des 46 soldats ivoiriens détenus depuis début juillet à Bamako a été au centre des discussions des dirigeants de l’institution sous régionale.

Un trio présidentiel de bons offices à Bamako

Selon le journaliste Serge Daniel, il a été décidé que les Président Nana Akufo-Addo du Ghana, Macky Sall du Sénégal et Faure Gnassingbé du Togo se rendront, le mardi 27 Septembre, à Bamako, pour une mission en faveur de ses 46 soldats ivoiriens détenus depuis début juillet à Bamako. Ce trio présidentiel aura certainement comme tâche, la libération sans condition, des 46 soldats détenus par le Mali voisin depuis juillet.

« La Cédéao a fortement demandé la libération de ces soldats » avait déclaré sur RFI, Geoffrey Onyeama, ministre des Affaires étrangères du Nigeria. « Apparemment, il semble, en effet, qu’il y avait certaines règles qui n’ont pas été suivies, d’après ce que certains, comme les Nations unies d’ailleurs, ont dit. Mais, les Nations unies n’ont jamais dit que c’était des mercenaires », avait déclaré le chef de la diplomatie nigériane.

« J’appelle à nouveau à leur libération sans délai »
La Côte d’Ivoire affirme que les troupes, arrêtées à leur arrivée à l’aéroport de Bamako, faisaient partie d’une rotation régulière de troupes travaillant pour soutenir les opérations de maintien de la paix de l’ONU. Devant l’Assemblée générale des Nations Unies, le président Alassane Ouattara a de nouveau appelé les autorités maliennes, à libérer les 46 soldats ivoiriens, tout en les invitant à concentrer leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme.

« Dans ce contexte de lutte contre le terrorisme, 46 soldats ivoiriens déployés en qualité de huitième détachement de l’élément de soutien national (NSSE) au sein de la Minusma, sont injustement détenus depuis le 10 juin 2022. J’appelle à nouveau à leur libération sans délai», a déclaré le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Melv

Comments

comments

What Next?

Related Articles