09192017Headline:

Afrique du Sud : un ministre poursuivi pour agression sexuel rend sa démission et ..!

Mduduzi Manana a démissionné de ses fonctions. Il est accusé d’avoir agressé deux femmes à la sortie d’une boite de nuit à Johannesburg plus tôt ce mois, après une dispute.

Le vice-ministre de l’Éducation Mduduzi Manana a comparu devant la cour la semaine dernière. Tôt ce matin, un communiqué du bureau du président Jacob Zuma a déclaré qu’il avait accepté la démission de M. Manana et l’a remercié pour « sa contribution au travail du gouvernement ». Manana s’est déjà excusé pour ce qu’il a appelé un « incident honteux »

Une femme l’a accusé de l’avoir rouée de coups de pied et de poing, elle et sa cousine, à la sortie d’une boîte de nuit de Johannesburg, le 6 août au petit matin. M. Manana n’avait pas nié les faits et présenté ses excuses, reconnaissant que malgré « des provocations extrêmes », il aurait dû « faire preuve de retenue ».

M. Manana a été formellement inculpé le 10 août de deux accusations d’agression et libéré contre une caution de 5.000 rands (320 euros). Il doit de nouveau comparaître devant la justice le 13 septembre.

Son parti politique, le Congrès national africain, a également reçu sa démission et l’a également remercié pour son service.

Lorsque les accusations sont tombées, l’ANC a déclaré qu’« un tel comportement est inacceptable … la violence à l’égard des femmes est la honte de notre époque ».

Cet incident avait suscité la colère des Sud-Africains qui ne supportent plus les violences à l’égard des femmes.

Selon les statistiques officielles, les violences contre les femmes sont récurrentes. Toutes les huit heures, une femme meurt sous les coups d’un proche.

autre presse

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment