02032023Headline:

Afrique : retour sur les événements marquants de l’année 2022

De la Coupe d’Afrique des nations au Cameroun à la COP27 en Égypte, en passant par les coups d’État au Burkina Faso, France 24 revient sur les temps forts qui ont marqué, cette année, l’actualité du continent.

Massacres du M23 dans l’est de la République démocratique du Congo

La crise sécuritaire s’aggrave dans l’est de la République démocratique du Congo. Après plus de dix ans d’exil, des rebelles se réclamant du M23, groupe armé majoritairement tutsi, ont relancé en 2021 leur offensive dans l’est du pays. Celle-ci s’est accélérée depuis octobre, les combattants s’emparant de larges pans d’un territoire au nord de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu. Les 29 et 30 novembre, les villages de Kishishe et de Bambo ont été le théâtre d’un massacre. Au moins 131 civils y ont été tués lors d’actions de représailles, selon une enquête préliminaire de l’ONU pointant du doigt la responsabilité des rebelles.

Sous la pression internationale, les rebelles ont pris part le 23 décembre à une cérémonie en vue de remettre la ville de Kibumba à une force militaire régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC). Ce que les rebelles ont affirmé accepter à l’issue de la réunion. Mais L’armée de la RD Congo a qualifié de “leurre” le retrait du M23 de cette ville stratégique située près de Goma (est).

Dans cette crise, les autorités congolaises dénoncent le rôle du Rwanda, qu’elles accusent de soutenir le M23. Une position partagée par des experts de l’ONU, les États-Unis et désormais la France, mais rejetée par Kigali.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa échappe à la destitution

Le 13 décembre, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a échappé à l’ouverture d’une procédure de destitution grâce au soutien d’une large majorité du Parlement. Embourbé dans un scandale depuis des mois, il est accusé d’avoir tenté de dissimuler à la police et au fisc le vol en 2020 d’importantes sommes en liquide cachées dans l’une de ses propriétés.

L’ancien homme d’affaires, qui a fait de la lutte anticorruption son cheval de bataille, a été reconduit, fin décembre, à la tête de son parti, le Congrès national africain (ANC), lui ouvrant la voie pour un second mandat de chef de l’État lors des élections de 2024. L’enquête de police visant à identifier l’origine de l’argent dérobé à son domicile se poursuit.

Crise politique en Tunisie

Près d’un an et demi après le coup de force du président Kaïs Saïed contre les institutions, les Tunisiens étaient appelés aux urnes, le 17 décembre, pour élire leurs députés. Le premier tour de ce scrutin anticipé, censé conforter l’hyperprésidence du chef de l’État, qui a dissous le Parlement et fait adopter une nouvelle Constitution diminuant les prérogatives des députés, a été marqué par une participation historiquement basse de 11,22 %, selon l’autorité électorale.

Un camouflet pour Kaïs Saïed, qui intervient alors même qu’il tente de négocier un prêt crucial avec le FMI, pour sortir son pays d’une profonde crise économique. De leur côté, plusieurs partis d’opposition qui ont boycotté les élections appellent au départ immédiat du président, estimant qu’il a perdu toute crédibilité.

Le Maroc décroche la quatrième place du Mondial-2022

C’est un exploit sans précédent pour une équipe africaine ou arabe. Les Lions de l’Atlas ont marqué l’histoire du Mondial de football en accédant à la demi-finale du prestigieux tournoi au Qatar. Victorieuse en quarts contre le Portugal (1-0) puis éliminée par la France (0-2), l’équipe du Maroc s’est offert la quatrième place. Une performance historique qui a valu aux joueurs un accueil triomphal lors de leur retour à Rabat, ovationnés par des dizaines de milliers de supporters.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles