08182017Headline:

Algérie : la mort du préfet d’Annaba fait débat

Le décès, le 23 décembre 2014, de Mohamed Mounib Sandid, wali d’Annaba fait toujours débat en Algérie où des responsables politiques demandent l’ouverture d’une enquête.

Une mort qu’on ne saurait passer sous silence. C’est l’avis de plusieurs responsables politiques algériens qui demandent aux autorités d’ouvrir une enquête sur la mort du préfet d’Annaba, Mohamed Mounib Sandid, décédé le 23 décembre 2014 .

Des promoteurs immobiliers seraient-ils à l’origine de la mort du wali d’Annaba, Mohamed Mounib Sandid, décédé à l’âge de 61 ans ? La question reste pour le moment entière. Selon une version officielle, Mohamed Mounib Sandid est mort à l’institut mutualiste Montsouris à Paris, où il avait été admis le 27 novembre dernier suite à un malaise cardiaque. Ce qui n’est pas de l’avis du quotidien El Watan. En effet, le journal écrit dans ses colonnes que « sa crise cardiaque ne serait pas le fait du hasard ».

Mieux, El Watan va jusqu’à dire ouvertement que Mohamed Mounib Sandid est « tombé sur une mafia locale de promoteurs immobiliers très bien protégée ». De leur c^té, d’autres journaux parlent de pressions qu’aurait subi le wali, sans toutefois rentrer dans les détails. Suffisant pour que l’opposition algérienne, notamment le Rassemblement pour la culture et la démocratie, demande l’ouverture d’une enquête. D’ailleurs, ce vendredi, des habitants d’Annaba ont appelé à manifester devant la préfecture pour réclamer la vérité sur le décès du préfet, relève RFI.

autre presse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment