11212018Headline:

Algérie: Nacer Boudiaf, au nom du père ?

Ce fils de l’une des grandes figures de l’indépendance algérienne entend reprendre le flambeau en se présentant à la présidentielle.

Il est des noms difficiles à porter. Celui de Boudiaf l’est d’autant plus qu’il est intimement lié à l’histoire de l’Algérie. Nationaliste de la première heure, combattant de la Seconde Guerre mondiale, membre fondateur du FLN, chef historique de la révolution, ministre d’État dans le GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne), prisonnier politique sous le régime colonial puis sous la présidence d’Ahmed Ben Bella, opposant exilé, président assassiné, Mohamed Boudiaf est un personnage hors du commun qui s’est fait une place particulière dans le cœur des Algériens.

De la difficulté à assumer, assurer et perpétuer cette filiation glorieuse, cet héritage historique et ce legs politique, son fils Nacer en est parfaitement conscient. Durant les vingt-six dernières années, Nacer Boudiaf, 63 ans, a fait de la quête de la vérité sur la mort de son père, assassiné le 29 juin 1992 par un membre de la garde présidentielle, un devoir autant qu’un sacerdoce.

 

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment