06032020Headline:

Après la décision de Ouattara L’UE attend une réaction de l’opposition

L’Union européenne (UE) attend « un signal » de l’opposition ivoirienne après la décision du chef de l’Etat Alassane Ouattara de ne pas briguer un 3e mandat, qui a apporté « un peu d’apaisement » en Côte d’Ivoire, a déclaré son ambassadeur à Abidjan, Jobst Von Kirchmann, lors d’une conférence de presse.

« Le président a pris une décision qui a donné un peu d’apaisement, une boule d’air. Avec le rajout d’un siège à la CEI pour l’opposition, c’est un signal positif. Maintenant, j’aimerais bien voir ce que les autres vont donner aussi comme signal. C’est ça la question », a déclaré M. Von Kirchmann, lors de la conférence de presse, organisée par l’Union national des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI).

« Dans une situation assez tendue dans laquelle, on avait l’impression que personne ne veut donner et tout le monde veut prendre, on est rentré dans une autre logique où une personne donne quelque chose. Certains parmi vous diront que ce n’est pas suffisant mais il a donné », a poursuivi le diplomate allemand, saluant « un signal démocratique », après la décision du chef de l’Etat.

Après avoir entretenu le flou pendant plusieurs mois, M. Ouattara a annoncé jeudi qu’il ne se présentera pas à l’élection présidentielle d’octobre 2020. Le président a justifié sa décision au nom du « respect de [ses] engagements ». Certains de ses détracteurs voient derrière cette décision, des pressions exercées sur lui par l’UE.

  «  Cela relève de sa propre conscience. L’UE n’a pas de moyens de pression sur un chef d’Etat en Côte d’Ivoire », a expliqué M. Von Kirchmann.

Interrogé sur le financement de l’élection présidentielle prévue en octobre, il a indiqué que l’UE comptait apporter un appui de « 3 milliards de FCFA » au gouvernement ivoirien. « Après, on envisage aussi d’aider le PNUD dans les fonds qui sont mis en place pour les élections mais cela n’est pas encore finaliser », a-t-il précisé.

Il a également révélé que le gouvernement a sollicité une mission d’observation électorale pour laquelle l’UE fera d’abord « une évaluation » en juin.

.atoo.ci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles