09252023Headline:

Au Kenya, les girafes masaï font face à une menace d’extinction.

Les girafes Masai d’Afrique de l’Est sont menacées d’’extinction, selon des chercheurs américains de l’Université de Penn State. Ces créatures imposantes sont confrontées à des barrières géographiques qui limitent leur flux génétique depuis plus d’un millénaire.

Si le braconnage est l’une des raisons de la lente extinction, les girafes perdent aussi du terrain et sont chassées peu à peu de leur habitat naturel.

Douglas Cavener, généticien et biologiste de l’évolution, Penn State University explique pourquoi cette situation met  l’espèce en danger : ” Nous savons maintenant que 35 000 girafes ont été scindées en deux groupes , ce qui signifie qu’il n’y a pas plus de 20 000 girafes de chaque côté de l’escarpement. C’est vraiment inquiétant parce que le nombre total de girafes Masai est très faible… En effet, lorsque la population devient très réduite, cela augmente la probabilité que les individus qui sont très proches les uns des autres se reproduisent entre eux, ce qui peut entraîner un phénomène de “dépression de consanguinité”, qui peut conduire à un effondrement complet de l’espèce. “

Entre changement climatique et croissance démographique, les agriculteurs et les éleveurs se voient obligés d’aller toujours plus loin pour trouver des terres, les clôtures bloquent les girafes et les empêchent de se nourrir.

Jim Justus Nyamu, directeur exécutif de Elephant Neighbors Center sait que cela peut générer des conflits : “Même dans les parcs, comme ceux de Tsavo et d’Amboseli, nous avons constaté que la disparition des arbres obligeait les girafes à sortir du parc et à pénétrer sur les terres appartenant à des communautés, de sorte que les conflits ne font que s’aggraver”.

Bien que la chasse à la girafe soit illégale au Kenya et en Tanzanie, ces girafes sont tuées pour leur peau, leur chair et leurs os, qui servent à la fabrication de bijoux ou de remèdes à certaines tribus.

Les girafes masaï sont vitales à l’écosystème de cette région du Kenya, elles permettent notamment la dispersion des graines et le contrôle de la végétation.

What Next?

Recent Articles