07012022Headline:

Au Mali, un Casque bleu de la Minusma tué dans l’explosion d’une mine à Kidal.

Un Casque bleu du contingent guinéen de la Minusma a été tué dimanche dans l’explosion d’une mine à Kidal, dans le nord du Mali. Un décès qui survient dans un contexte tendu de négociations sur le renouvellement du mandat de la mission de maintien de la paix de l’ONU.

Un Casque bleu de la mission des Nations unies au  Mali a été tué, dimanche 19 juin, dans l’explosion d’une mine à Kidal (nord), alors qu’il participait à une patrouille, a annoncé le chef de la Minusma El-Ghassim Wane sur son compte Twitter.

Le Casque bleu faisait partie du contingent guinéen de la Minusma, a précisé à l’AFP un responsable de la Minusma sous le couvert de l’anonymat. “Il a d’abord été blessé et a succombé à ses blessures à notre hôpital de Kidal”, a-t-il ajouté.

Ce nouveau décès survient dans un contexte tendu de négociations sur le renouvellement du mandat de la Minusma, mission de maintien de la paix de l’ONU ayant subi le plus de pertes humaines.

Au total, 175 de ses Casques bleus sont morts dans des actes hostiles.

“Terrible nouvelle qui vient allonger la longue liste de nos collègues ayant perdu la vie dans le cours de leur service au Mali”, a réagi El-Ghassim Wane sur Twitter.

Les engins explosifs improvisés (EEI) sont l’une des armes de prédilection des jihadistes contre la Minusma ainsi que les forces maliennes. Ils tuent aussi régulièrement de nombreux civils.

Pays enclavé au cœur du Sahel, le Mali a été le théâtre de deux coups d’État militaires – d’abord en août 2020, puis en mai 2021. La crise politique va de pair avec une crise sécuritaire en cours depuis 2012 et le déclenchement d’insurrections indépendantiste et jihadiste dans le nord.

Le pays est désormais dirigé par une junte qui s’est détournée de la France et de ses partenaires, et s’est tournée vers la Russie pour tenter d’endiguer la propagation jihadiste qui a gagné le centre ainsi que le Burkina Faso et le Niger voisins. Ces violences ont fait des milliers de morts civils et militaires mais aussi des centaines de milliers de déplacés.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles