01192017Headline:

BENIN /Investiture du nouveau Président: éclipse Talon-Yayi

talon

yayi boni

Historique journée au Bénin. Ce mercredi 6 avril 2016, se passe à Porto-Novo dans la capitale politique du pays, la cérémonie d’investiture d’un nouveau Président de la République. Elu au terme du scrutin présidentiel du 20 mars dernier, Patrice Athanase Guillaume Talon prend officiellement les rênes du pays pour cinq ans. Il succède à Boni Yayi, l’homme qui a dirigé à sa manière le Bénin pendant les dix dernières années.
Ce qui se passe en cette date fétiche du 06 avril au Bénin est une éclipse démocratique. C’est l’éclipse Talon-Yayi. Comme le soleil et la lune, ces deux hommes qui se sont livrés une guerre sans merci devront avoir un croisement voulu par le peuple béninois, visiblement aspirant à la réconciliation et à la paix à leur niveau. C’est une leçon d’histoire politique que donnent les Béninois au reste des pays du continent africain qui pour la plupart ont du mal à opérer des alternances comme celle la plus improbable de ce jour au Bénin. Qu’il vous souvienne, l’homme d’affaire Patrice Talon qui prend la tête du pays a été accusé par le régime sortant de tentative d’assassinat par empoisonnement du Président Boni Yayi à qui il succède. L’affaire, pendant des années, a défrayé la chronique jusqu’au-delà des frontières nationales. La presse nationale et internationale en a fait ses choux gras. Plusieurs proches de l’homme d’Affaire, y compris la nièce du Président Yayi accusés de complicité ont été jetés en prison. S’en est fallu de peu pour le nouveau Président qui aura eu la baraka d’y échapper et de se retrouver en exil. Ce n’est qu’après d’infructueuses tentatives d’extradition de Paris à Cotonou que le régime de Boni Yayi a dû renoncer à travers une déclaration de « pardon » du chef de l’Etat à ses présumés « assassins ». Et ce n’est pas fini. Jusqu’à la veille du second du scrutin présidentiel, le combat de gladiateurs entre les deux hommes n’a pas cessé d’éprouver les nerfs. Des propos outrageants de Boni Yayi sur Patrice Talon et ses soutiens ont largement circulé sur les réseaux sociaux. De quoi faire craindre une crise post-électorale au Bénin. Mais ça n’est pas béninois. Et l’apocalypse annoncée a cédé la place à la fête démocratique qui a lieu ce jour. Indéniablement, le Bénin continue d’étonner le monde.

Investiture de Talon : Réaction du Général Fernand Amoussou

Patrice Talon vient d’être investi président de la République du Bénin. Cette investiture s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités politico-administratives.
Le Général Fernand Amoussou, candidat malheureux à la présidentielle de mars dernier et soutien du candidat président élu, Patrice Talon, au second tour de la présidentielle. Au terme de l’investiture, l’ancien chef d’Etat major général des Forces armées béninoises a décrypté le discours d’investiture du quatrième chef de l’Etat de la République du Bénin depuis le renouveau démocratique. Lire ci-dessous l’intégralité de l’intervention du Général Fernand Amoussou.

« C’est un discours très prompt, un discours d’engagement. Le président Talon a rappelé une fois encore ses engagements. Il a nouvelé sa volonté de les tenir, sa volonté de faire progresser le pays. J’ai retenu aussi de ce discours, une volonté de combattre l’impunité et de faire en sorte que le rôle de l’argent dans la politique béninoise soit le plus réduit que possible. Enfin, je crois que le président a aussi voulu que le peuple béninois se rassemble pour porter ensemble notre pays. Je suis fier d’être Béninois aujourd’hui ».
Bénin : Talon réaffirme son intention de faire un seul mandat

A peine investi Président de la République du Bénin, Patrice Athanase Guillaume Talon s’est voulu rassurant en ce qui concerne sa promesse de campagne : le mandat unique. Dans son discours en direct du Stade Charles de Gaulle de Porto-novo, capitale administrative du Bénin, l’homme du « Nouveau Départ » reste ferme sur cet engagement :

« Je ferai de mandat unique à la tête du pays, un mandat de reformes et de transition pour remettre les choses sur les rails…. ».
Très serein avec un discours poignant qui donne le ton d’une gouvernance qu’il prône, Patrice Talon est déterminé à faire de la compétence, le seul critère de nomination aux différents postes dans l’administration publique. Le nouveau président de la République a aussi mentionné dans son discours, la lutte contre la corruption, la reformes des institutions et du système partisan, le partenariat public-privé. La santé, l’énergie et l’eau sont les autres priorités annoncées par Patrice Talon.

Bénin : Les hics de l’investiture de Patrice Talon

Patrice Athanase Guillaume Talon est depuis quelques instants, dans la plénitude de ses fonctions de président de la République du Bénin. Conformément à la constitution du 11 décembre 1990, le quatrième président élu de l’ère du renouveau démocratique vient en effet de prêter serment. Devant les sages de la cour constitutionnelle, les députés de la présente législature de l’Assemblée nationale et en présence de la population, l’ex-magnat du coton béninois qui a remporté le scrutin présidentiel du 20 mars dernier a juré comme l’exige l’article 53 de la constitution, « de respecter et de défendre la Constitution que le Peuple béninois s’est librement donnée; – de remplir loyalement les hautes fonctions que la Nation nous a confiées; – de ne nous laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine, de consacrer toutes nos forces à la recherche et à la promotion du bien commun, de la paix et de l’unité nationale; – de préserver l’intégrité du territoire national; – de nous conduire partout en fidèle et loyal serviteur du peuple ». Aussi, le président Talon s’est-il engagé, à subir les rigueurs de la loi en cas de parjure. Cette prestation de serment s’est déroulé sans anicroche mais le hic, c’est que le nouveau président n’a pu signer son serment. Et pourquoi ?

« Pour des raisons de convenance de la cour constitutionnelle », a indiqué le directeur du protocole national, Saturnin Tonoukouin.
Il faut également souligner que la grande chancelière n’a pas mis au nouveau président son échappe de grand maître de l’ordre nationale. Est-ce un mauvais départ pour le nouveau départ ? On n’ose le croire.

Bénin : Patrice Talon prête officiellement serment

C’est fait. Patrice Talon est investi président de la République du Bénin. Selon l’article 53 de la Constitution du 11 décembre 1990 , le successeur de Boni Yayi a prêté serment en ces termes :

“Devant Dieu, les Mânes des Ancêtres, la Nation et devant le Peuple béninois, seul détenteur de la souveraineté; Nous Patrice Athanase Guillaume Talon, président de la République, élu conformément aux lois de la République jurons solennellement: – de respecter et de défendre la Constitution que le Peuple béninois s’est librement donnée; – de remplir loyalement les hautes fonctions que la Nation nous a confiées; – de ne nous laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine, de consacrer toutes nos forces à la recherche et à la promotion du bien commun, de la paix et de l’unité nationale; – de préserver l’intégrité du territoire national; – de nous conduire partout en fidèle et loyal serviteur du peuple. En cas de parjure, que nous subissions les rigueurs de la loi”.

.lanouvelletribune

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment