01192017Headline:

Bénin : la carte universitaire resserrée et des universités privées bientôt fermées/les raisons

Patrice Talon

L’école béninoise a perdu ces dernières années de sa superbe. Et ce, même au niveau de l’enseignement supérieur où la qualité s’est au fil des ans continuellement dégradée malgré des efforts de l’ancien régime.

Pour redorer le blason de l’école béninoise, le gouvernement a annoncé une série d’actions. Entre autres actions annoncées par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Atanasso, il y a la révision de la carte universitaire.

« Nous allons vers un resserrement de la carte universitaire au niveau du public », a confié Marie-Odile Atanasso qui souligne que « le nombre d’universités publiques sera réduit de manière à ce que les ressources humaines soient utilisées de manière efficace afin que les universités puissent former des intellectuels de qualité ».

A en croire des sources concordantes, la réforme en cours dans ce sens vise à regrouper les nouvelles universités créées sous l’ancien régime autour des deux anciennes à savoir l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) et l’Université de Parakou (UP). Il faut signaler que cette réforme fait déjà grincer les dents notamment au niveau des syndicats du supérieur, précisément le SYNARES qui parle de vision rétrograde.

Des universités privées bientôt fermées

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche a évoqué dans la liste des mesures urgentes pour un Nouveau départ dans le système éducatif béninois la fermeture de certaines universités privées. En effet, selon la patronne de l’enseignement supérieur au Bénin, il existerait actuellement plus de cent cinquante (150) établissements privés d’enseignement supérieur, mais à peine cinquante (50) ont reçu l’agrément. Actuellement, à en croire la ministre, une commission travaille d’arrache-pied pour faire le point des établissements agréés et ceux qui ne le sont pas. A la fin de ce travail, selon Marie-Odile Atanasso, « les universités qui ne  répondent pas aux normes » seront purement et simplement fermées. Il faut signaler que dans ce sens, le gouvernement avait récemment procédé à la fermeture des établissements privés d’enseignement dans le domaine de la santé.

lanouvelletribune

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment