11192017Headline:

Bénin: Les dates des élections enfin connues !

yayi boni
Les élections que les Béninois attendent depuis bientôt deux ans, auront finalement lieu. La Cour constitutionnelle en a fixé les différentes dates. Mais, c’est la présidentielle qui semble le plus intéresser la classe politique qui n’a pas encore réagi.

La Cour constitutionnelle a fixé les dates des différentes élections que les Béninois attendent avec impatience. Les législatives auront lieu le 26 avril 2015, tandis que les municipales, les communales et les locales se dérouleront ”impérativement” le 31 mai 2015. Cette assurance donnée par la haute juridiction, a de quoi calmer les esprits, surtout dans les rangs de l’opposition qui soupçonne le président Boni Yayi de faire du dilatoire dans le but de reporter la présidentielle.

Si la date des quatre scrutins est connue, il reste néanmoins la publication de la liste électorale. Celle de 2011 est contestée par l’opposition, qui estime que plus d’un million de ses sympathisants ont été volontairement omis de cette liste. En principe, cette liste corrigée devrait être rendue publique le 15 janvier prochain. Mais, selon la Cour constitutionnelle, si cette date n’est pas respectée, les Béninois iront voter avec la liste qui a servi pour les élections de 2011.

Ces élections, dont les dates viennent d’être fixées, devraient se dérouler depuis mars 2013 pour les municipales, les communales et les locales et mars 2015 pour les législatives. L’opposition qui n’a pas encore réagi à cette annonce, le fera sans doute dans les prochaines heures. Mais, il est fort à parier qu’elle refuse d’aller aux élections avec la liste de 2011.

En effet, les opposants au chef de l’État béninois lui reprochent d’avoir trafiqué cette liste qui n’a pas pris en compte les électeurs des zones favorables à l’opposition. La Cour constitutionnelle n’a pas encore avancé de date pour la présidentielle, mais le président Yayi s’est voulu rassurant : « le 6 avril 2016 à minuit, le Bénin aura un nouveau président qui prendra en charge les affaires du pays ». Il a pris cet engagement récemment devant les diplomates européens, pour couper court aux accusations de ses opposants qui le soupçonnent de vouloir briguer un troisième mandat.

Charles d’Almeida

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment