01242017Headline:

Benin: Pourquoi un Remaniement ministériel de deux Premiers ministres à la fin de son mandat

Boni Yayi

Le Président béninoisYayi Boni  a procédé a un remaniement de son gouvernement et ce a moins de trois semaines de la fin de son mandat et plus précisément le 06 avril. Le Premier ministre candidat à la présidentielle, Lionel Zinsou, est secondé par un vice Premier ministre.

La nouvelle équipe gouvernementale toute comme la précédente est composée de 28 ministres. Six ministres sont remerciés et 6 nouveaux font leur entrée dans un gouvernement dont les jours sont comptés. Du nombre des ministres entrants, on compte trois nouveaux ministres d’Etat. D’après Alassani Tigri, le secrétaire général du gouvernement, les « passations de charge » auront lieu « au plus tard » lundi.

Les informations qui circulaient sur des réseaux comme une rumeur aux premières heures de la journée du jeudi dernier ont fini par être concrétisées.Yayi Boni  a donc surpris ses concitoyens au moment où bon nombre d’entre eux sont toujours concentrées sur l’issue du premier tour de la présidentielle et surtout les possibles alliances a nouer pour le second tour du vote qui va désigner le prochain Président du pays.

Si l’actuel Premier ministre, Lionel Zinsou, celui qui est admis pour le second tour de la présidentielle est reconduit dans ses fonctions ajoute qu’au regarde de l’urgence de l’homme l’homme se concentre plus sur les retouches de son élection à la présidence du pays. Le nouveau gouvernement compte un second Premier ministre, c’est-à-dire un vice Premier ministre. Il s’agit de François Adébayo Abiola, vice-Premier Ministre chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Du nombre des partants, il y a lieu de préciser qu’un changement est intervenu au ministère de l’intérieur avec l’arrivée de Toussaint Adjénouhou en remplacement de Placide Azandé.

Si la nouvelle équipe ministérielle semble être une surprise, relevons d’après des réactions qu’au moment où certains Béninois s’interrogent sur l’opportunité de remanier un gouvernement entre deux tours d’un scrutin présidentiel, d’autres qualifient la démarche du Président Yayi Boni de « prime électorale ».

Mensah, Lomé

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment