05102021Headline:

Benin: prolongation du mandat présidentiel de Patrice Talon, Théophile Yarou réagit

Ce vendredi 29 janvier 2021, Théophile Yarou s’est prononcé sur la prorogation du mandat présidentiel. Il s’oppose à cette démarche qui permet à Patrice Talon de faire 45 jours au pouvoir, au-delà du 5 avril 2021.

De sa position personnelle, Théophile Yarou trouve anormale, la prorogation du mandat de Patrice Talon. L’argument phare de l’alignement des mandats, agité pour justifier la chose, ne le convainc pas. “Le principe de l’alignement des mandats ne peut pas primer sur le serment constitutionnel que le président a prêté”, a-t-il dit.

J’ai dit que le mandat constitutionnel actuel prend fin le 05 avril 2021, à minuit. Le président a prêté serment de 5 ans et non de 5 ans une journée.

Théophile Yarou
Précisant qu’il ne porte pas la position de la FCBE, dont il est 2è Secrétaire Exécutif National, Théophile martèle son opposition à la prorogation du mandat. “Ma position est claire, je ne suis pas pour la prorogation du mandat présidentiel. Ça, c’est ma position personnelle, je ne parle pas de la position du parti”, a-t-il précisé.

La position de Victor Topanou qui contredit celle de Théophile Yarou
Le débat sur la prorogation du mandat présidentiel a suscité la réaction de plusieurs personnalités du monde juridique. L’ancien ministre de la justice, Victor Topanou, s’est également prononcé sur la question. Il s’appuie sur l’argument de l’alignement des mandats pour justifier cette prorogation qui, selon lui, est bien légale.

Selon les explications de l’universitaire, pour aboutir aux élections générales, il est nécessaire de procéder à un réajustement des mandats au niveau des maires, députés et du Président de la République. Après avoir étudié plusieurs options, il a été décidé de proroger le mandat présentiel de 45 jours. “La prorogation du mandat de 45 jours en question est légale, au vu de la constitution en vigueur”, a-t-il martelé.

Pour lui, la loi n°2019-40, portant révision de la loi numéro 90-32 du 11 décembre 1990, portant constitution de la République du Bénin, a bel et bien un effet rétroactif sur la loi numéro 90-32 du 11 décembre 1990, portant constitution de la République du Bénin, qui a instauré la fin du mandat au 5 avril à minuit.

beninweb.tv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles