03282017Headline:

Bénin – suisse: menace de suspension d’un financement de 12 milliards, l’etat réagit..

yayi talon

Dans son compte-rendu du Conseil des ministres du mercredi 1er juin 2016, le ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki a évoqué un cas de mauvaise gestion de financement alloué par la coopération suisse au Bénin pour le sous-secteur de l’alphabétisation et de la formation des adultes sur la période 2010-2011.

Une situation dont l’issue conditionne la signature ou l’annulation d’un nouveau financement de 12 milliards au Bénin et pour laquelle le Gouvernement s’attèle. Au ministère du tourisme et de la culture, précisément dans le sous-secteur alphabétisation, un cas de mauvaise gestion de fonds publics fait courir le nouveau gouvernement béninois.

 

En Conseil des ministres ce mercredi 1er juin 2016, le gouvernement a examiné une situation fâcheuse pour la coopération suisse, un important partenaire au développement qui réclame réparation sous peine de suspendre un nouveau financement de 12 milliards Cfa au profit du Bénin. Il s’agit selon le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence, d’une affaire de plus soixante-onze (71) millions Cfa non justifiés révélés par les audits de comptes commandités par la Confédération helvétique.

« Dans le cadre de la mise en œuvre des activités d’alphabétisation au Bénin, le ministre en charge de l’alphabétisation a signé avec la direction du développement de la Confédération helvétique, une convention cadre portant sur la promotion de l’alphabétisation dans notre pays. Au titre de cette convention, il est prévu l’organisation d’audit des comptes sur initiative de la partie suisse. Les conclusions de l’audit portant sur la période 2010-2011, font état d’un montant de 71.511.445 F Cfa non certifié par l’auditeur » a fait savoir le ministre qui a également précisé que « le montant non certifié doit être remboursé avant la conclusion d’un nouvel accord de financement à hauteur de 12 milliards par la coopération suisse ».

Prompte réaction du Gouvernement

Perdre un financement de 12 milliards Cfa n’est pas envisageable pour le nouveau régime qui selon le ministre Koupaki est déjà à pieds d’œuvre pour satisfaire les exigences de la partie suisse. « En réponse aux conclusions de l’audit, diverses mesures ont été prises par le ministère en charge de l’alphabétisation et de l’éducation des adultes » a-t-il assuré. Première mesure prise, le « relèvement des deux agents comptables concernés de leur fonction à savoir messieurs Guy Nanga et Crétanol Gnancadja ». Deuxièmement, poursuit le ministre, « la saisine de la Brigade économique et financière avec une mise en demeure des mis en cause ». Le gouvernement a également décidé de « la transmission des pièces et informations nécessaires à l’Agent judiciaire du trésor ».

Le Gouvernement rassure

Tout en s’occupant de ce cas regrettable de faute administrative, le nouveau régime aux commandes du Bénin il y a moins de trois mois, rappelle sa détermination à marquer la rupture avec la mauvaise gestion des fonds publics. « La tenue des diverses séances d’harmonisation des points de vue avec la direction de développement de la confédération helvétique a permis de clarifier la situation et le gouvernement marque sa volonté d’instaurer une gouvernance claire dans la gestion des fonds publics » a assuré le ministre d’Etat béninois. S’agissant du remboursement, le ministre a expliqué que ces deux agents vont rendre gorge. Ils ont d’ailleurs commencé à solder selon le ministre. « Ils ont commencé à rembourser » a-t-il fait savoir. Seulement pour le ministre Koupaki, « cela ne suffit pas ». Pour la faute commise, « la sanction est non seulement administrative mais elle pourra être pénale ». Selon le ministre d’Etat béninois, « Un franc en moins est une faute, 71 millions, c’est encore grave ». En attendant que les agents fautifs ne rendent entièrement gorge, le gouvernement estimant que l’alphabétisation et la formation des adultes est un « enjeu majeur », a pour sa part, choisi de faire « une avance pour payer le reliquat et mobiliser auprès de la coopération suisse, le crédit de 12 milliards »

.lanouvelletribune

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment