05222017Headline:

Burkina : “Coup d’Etat, Après la Côte d’Ivoire Diendéré aurait aussi reçu aussi les soutiens de la France”/Les faits

gilbert-diendere

Gilbert Diendéré voit l’étau se resserrer autour de lui. Nos confrères de Rfi ont rendu public quelques bouts de conversations que le Général putschiste aurait eu au plus fort du coup d’Etat de septembre dernier au Burkina Faso. Ses interlocuteurs viennent d’horizons divers notamment de la Côte d’Ivoire déjà soupçonnée d’avoir fomenté le putsch.

Diendéré soutenu par Abidjan et Paris ?

Diendéré est écroué dans un centre de détention militaire à Ouagadougou et attend toujours d’être jugé pour les chefs d’inculpation qui pèsent sur lui. Mais l’ex-patron du défunt Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) devra patienter car l’enquête ne semble pas encore avoir totalement livrée tous ses secrets. Elle se poursuit d’ailleurs.

Face à la résistance des autorités de transition et à la volonté insoupçonnée du peuple burkinabè de faire front à l’imposture et qui ne voulait pas voir saper ses efforts à la suite de la révolution, ce proche de Blaise Compaoré a vu son téléphone crépiter à plusieurs reprises. d’Abidjan à Paris, les conseils fusaient de partout pour sortir l’homme de l’impasse et lui permettre de rebondir tant les intérêts en jeu étaient grands.

Abidjan sonne le glas de la révolte

Le Lieutenant-colonel ivoirien Zakaria Koné, ex-Commandant de zone dans les heures chaudes de la rébellion ivoirienne, passe un coup de fil à l’épouse de l’autre, Fatou Diendéré en vue de la rassurer : « Ne vous en faites pas, ici vous avez beaucoup de soutiens la vieille, beaucoup de soutiens ! Même si c’est un affrontement, vous avez beaucoup de soutiens. Que ce soit en hommes, que ce soit d’autres… On ne peut pas tout dire. »

Dans son sillage, interviendra un homme qui est présenté comme le patron des forces de Défense et de Sécurité ivoiriennes, le Général de corps d’armée Soumaïla Bakayoko qui proposera une stratégie militaire à Diendéré pour le sortir du bourbier dans lequel il s’est mis : « Tôt ou tard, l’issue va se resserrer, se resserrer, se resserrer et tu n’auras plus aucune marge de manœuvre. Et là, d’abord, ils vont tout mettre sur toi. Ça il faut le savoir. Politiquement ils vont te dire « tu es le plus gradé, tu es un général ». Ils vont estimer que c’est toi qui as mis les gens dans cette situation-là. Et si tu ne fais pas attention, tes propres petits vont se retourner contre toi. Et après c’est vous et vos familles qui vont payer (…) Donc monte un truc bien. »

Paris se signale également

Un certain Roger Sebag qui serait de l’Elysée, qui l’aurait d’ailleurs délégué pour gérer le dossier Diendéré à cause de ses bonnes connaissances de l’environnement politique local pointera son nez et évoquera même une question de survie.

Il aurait déclaré ouvertement à son interlocuteur ce qui suit: « A mon sens, il faudrait réaliser cette opération, en urgence, de neutralisation de plusieurs membres de ce gouvernement transitoire… Il faut par contre ensuite faire une déclaration et appeler Djibril Bassolé à prendre le pouvoir en établissant un Conseil national de salut public, Auquel participeraient des militaires et des civils. C’est à mon sens la seule solution parce qu’on va arriver autrement à une situation intenable. Vous et vos hommes serez de toute façon, d’une manière ou d’une autre, en danger. »

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment