03282017Headline:

Burkina : coup d’État raté / la belle-fille de Diendéré qui accoucha durant sa détention remise en liberté provisoire

Gilbert Diendéré

Burkina : Eddie Komboïgo et la belle-fille du général Diendéré ont été remis en liberté provisoire

Arrêté fin janvier pour son implication présumée dans la tentative de coup d’État de la mi-septembre, Eddie Komboïgo, le président du CDP, a été remis en liberté provisoire ce lundi, tout comme la belle-fille du général Gilbert Diendéré, Fatoumata Thérèse Diawara.

Eddie Komboïgo, le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le parti de Blaise Compaoré, a été remis en liberté provisoire ce lundi 30 mai. Suspecté de complicité avec les putschistes lors de la tentative de coup d’État contre le régime de transition, mi-septembre 2015, il avait été arrêté le 22 janvier dernier à Ouagadougou après s’être rendu de lui-même à la gendarmerie, puis incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca).

S’il est désormais libre de ses mouvements, le président du CDP reste néanmoins inculpé de complicité dans le dossier du putsch manqué, toujours au stade de l’instruction au tribunal militaire de Ouaga. « C’est une très bonne nouvelle. Son retour va nous permettre de renforcer encore le parti », a réagi Achille Tapsoba, président par intérim du CDP, joint au téléphone parJeune Afrique.

Liberté provisoire pour la belle-fille de Gilbert Diendéré

Fatoumata Thérèse Diawara, la belle-fille du général Gilbert Diendéré, auteur du coup d’État contre le régime de transition, a elle aussi été remise en liberté provisoire ce lundi. Détenue au camp de gendarmerie Paspanga, à Ouagadougou, elle avait accouché durant sa détention. Comme Komboïgo, elle aussi reste inculpée de complicité avec les putschistes.

Eddie Komboïgo est un ami intime du couple Diendéré, en particulier de Fatoumata Diendéré, épouse du général Diendéré et baronne du CDP qui a fuit le Burkina après le putsch manqué de son mari, fin septembre. Il avait été nommé à la tête de l’ancien parti majoritaire le 10 mai 2015 mais avait vu sa candidature à l’élection présidentielle rejetée par le Conseil constitutionnel, en application du code électoral excluant certains candidats pro-Compaoré des dernières élections présidentielle et législatives.

Benjamin Roger

J A

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment