10242017Headline:

Burkina Faso: Kafando lève la suspension du parti de Compaoré

Michel Kafando

Au cours de son adresse à la nation, le 31 décembre 2014, le président burkinabè, Michel Kafando a annoncé la mesure de lever la suspension de plusieurs partis politiques, dont le CDP de Blaise Compaoré.

C’est le cadeau de nouvel an que le Président burkinabè de la transition a offert à Blaise Compaoré. Dans son message à la nation, Michel Kafando a annoncé «par mesure de clémence, de lever la suspension à l’encontre des partis politiques frappés par cette décision». La mesure frappait précisément le Congrès pour la démocratie et le progrès (Cdp) de Blaise Compaoré chassé du pouvoir en fin octobre dernier, de l’ADF/RDA (Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique) et la Fédération associative pour la paix et le progrès avec Blaise Compaoré (Fedap-BC). Ces différents partis étaient suspendus pour «activités incompatibles avec la loi».

Michel Kafando justifie la décision de lever leur suspension par le fait que «tous les partis politiques et les organisations de la société civile, en un mot les forces vives de la Nation, sont conviés à aider le gouvernement dans son engagement et sa détermination à atteindre l’esprit de la Charte qui prône l’inclusivité, et dans celui de la réconciliation nationale».

Mais le Président d’avertir: «la Transition n’aura pas d’état d’âme, s’il advenait que ces mêmes formations politiques s’adonnent à un activisme débordant, au point de menacer la sécurité de l’Etat».

Par ailleurs, l’Etat a décidé de donner des moyens à la famille du Président Thomas Sankara, assassiné en octobre 1987, pour procéder aux travaux de prospection de sa tombe, selon Kafando.

S’agissant de l’affaire Norbert Zongo, le chef de l’Etat assure que le dossier est réouvert avec de nouveaux hommes, en l’occurrence un nouveau Procureur, nommé seulement mardi 30 décembre. Sur le plan des poursuites judiciaires et des réparations, les audits ont commencé dans les administrations publiques et parapubliques, rassure Kafando.

Baba Mballo

OEIL D’AFRIQUE

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment