07222017Headline:

Burkina Faso: la Cedeao annonce le retour a une transition dirigée par des civils

yayi boni

Le président béninois Thomas Boni Yayi a annoncé samedi depuis Ouagadougou le retour de la transition et un retour prochain a une transition dirigée par des civils à la demande des auteurs du coup d’Etat.

“La transition sera dirigée par des civils” a confié ce dernier en “off” à KOACI peu après s’être publiquement exprimé.

“Je confirme le retour de la transition… toutes les parties sont en de bonnes dispositions d’esprit pour que la paix revienne, que la concorde et la fraternité reviennent”, a déclaré devant la presse le médiateur de la Cedeao Search Cedeao pour la présidentielle Burkinabé.

Yayi Boni a par ailleurs révélé qu’un schéma se sortie de crise avait été trouvé par les médiateurs de la Cedeao Search Cedeao après des concertations avec toutes les forces vives du pays.

Nous apprenons, dans l’attente de la confirmation officielle, que le litige sur la participation du Cdp (parti de Compaoré, ndlr) à la prochaine présidentielle aurait pu été tranché en faveur de l’ancien parti au pouvoir et qu’un accord de non poursuite des éléments putschistes du Rsp aurait été conclu en préalable des négociations.

“Je pense que demain le père céleste nous enverra un esprit sain de manière à ce que ce processus qui a été lancé se poursuive dans la concorde nationale. Que dieu bénisse le Burkina, notre sois région, notre continent” a-t-il conclu tel un pasteur.

En compagnie du président du Conseil national pour la démocratie (Cnd) le général Gilbert Diendere, il n’a néanmoins pas précisé si la transition sera a nouveau dirigée par Michel Kafando même si tout pourrait l’indiquer.

Selon nos informations, de sources proches du président béninois, le colonel Zida ne serait pour sa part pas sûr d’être reconduit à la primature même si rien n’a à cette heure été tranché à ce sujtet.

“Je n’ai jamais dit que j’étais accroché au pouvoir” a pour sa part confié le chef des putschistes pro-Compaoré, le général Diendere, précisant que c’est “maintenant une question de modalité”.

Alors que Ouagadougou semble depuis deux jours coupée du monde, carburant rare, guichets des banques non approvisionnés…et qu’un sentiment de raz le bol général monte, toutes les composantes de la communauté nationale doivent se retrouver dimanche matin pour peaufiner les détails de cette nouvelle transition et désigner les personnes qui la dirigeront.

Au delà d’une éventuelle nouvelle donne politique et surtout d’un retour rapide à la normale sociale, reste désormais à savoir si le planning présidentiel du 11 octobre pourra être respecté.

Boa Ouagadougou

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment