07162018Headline:

Burkina Faso: Le délibéré sur la demande d’extradition de François renvoyé au 3 octobre

Samedi 16 Juin 2018-La justice française a renvoyé au 3 octobre  prochain la délibération sur la demande  d’extradition de François  Compaoré, frère cadet du président déchu Blaise compaoré, poursuivi pour son implication présumé dans l’assassinat du journaliste Norbert Zongo en 1998.

Au cours de l’audience de ce mercredi et qui devra statuer sur la demande  d’extradition formulée par la justice burkinabè, la chambre de l’instruction de la Coût d’appel de Paris a souhaité que le Burkina Faso “fournissent des éléments matériels précis qui seraient de nature à impliquer directement François  Compaoré dans la commission des quatre assassinats”.

La justice française souhaite également obtenir l’acte par lequel le dossier a été réouvert pour charges nouvelles le 7 avril 2015 ainsi que les textes relatifs à la délivrance des mandats et spécialement du mandat d’arrêt de Compaoré.

En attendant, la cour d’appel de Paris a ordonné le maintien du contrôle judiciaire prononcé contre Compaoré le 30 octobre 2017.

Dans l’espoir de voir cette extradition effectuée, les autorités burkinabè ont aboli fin mai la peine de mort, une des raisons avancées par les avocats de François  Compaoré pour s’opposer à son extradition.

Célèbre journaliste d’investigation, Norbert Zongo et trois de ses compagnons ont été tués le 13 décembre 1998 à Sapouy, alors qu’il enquêtait sur la mort de David Ouedraogo, chauffeur de François Compaoré.

Classé sans suite, sous le président Compaoré, le dossier Norbert Zongo a été ouvert après l’insurrection populaire.

Trois ex-soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’ancienne garde prétorienne de M. Compaoré, ont été inculpés dans cette affaire.

 

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment