01172017Headline:

Burkina Faso: Le president Kaboré octroie 500 millions F CFA à 6 partis politiques

roch-kabore1

– Le gouvernement burkinabè a octroyé 500 millions de F CFA à 6 partis politiques au titre de la subvention des activités hors campagne électorale, selon un communiqué transmis à Koaci.com.

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure Simon Compaoré, a procédé à la remise officielle de chèques aux partis et formations politiques au titre de la subvention des activités hors campagne électorale.

C’est une somme de 500 000 000 F CFA qui a été répartie entre les six (06) partis politiques ayant obtenu au moins 3% des suffrages exprimés aux élections législatives du 29 novembre 2015.

Ainsi, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP, pouvoir) qui a obtenu plus de 53% des suffrages engrange 218 500 000 F CFA tandis que l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) qui a récolté plus de 30% des votes reçoit 129 300 000 F CFA.

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) le parti du président déchu Blaise Compaoré bénéficie de 83 150 000 F CFA tandis que son allié l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération-Rassemblement Démocratique Africain (ADF-RDA) a reçu 19 300 000 F CFA.

L’Union pour la Renaissance/ Parti Sankariste (UNIR/PS) ; le parti de Me Bénéwendé Sankara dispose de 23 600 000 F CFA. La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA), parti qui soutenait le Gal Djibril Bassolé obtient 26 150 000 F CFA.

«C’est dans le but de permettre aux partis et formations politiques de remplir leur mission constitutionnelle d’animation de la vie politique, d’information et d’éducation du peuple ainsi que leur contribution à l’expression du suffrage que le législateur burkinabè a, dès le début des années 2000, institué cette subvention publique », a rappelé le ministre Simon Compaoré.

Cette mise à disposition des fonds publics a été réalisée malgré une situation budgétaire assez ‘’tendue’’, a-t-il précisé, appelant les 6 partis bénéficiaires à une ‘’gestion saine’’ afin de présenter plus tard des rapports financiers conformes aux principes juridiques et financiers.

Selon le représentant de l’UPC Nathanaël Ouédraogo, cet ‘’argent que nous avons reçu va servir aux investissements et au fonctionnement normal de notre parti, l’UPC, pendant les périodes hors campagne’’.

Le Burkina Faso organise des élections municipales le 22 mai prochain.

Boa, Ouagadougou

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment